Deux chercheurs de l’institut de Science et Technologie Skolkovo, à Moscou, ont mis au point un gant permettant de ressentir des objets virtuels avec un casque de réalité virtuelle. S’ils ne sont pas les premiers à explorer ce terrain, HaptX est déjà passé par là, ils promettent un dispositif plus léger et centré sur la sensation de contact avec les objets.

Toujours plus d’immersion

Les casques de réalité virtuelle ne cessent de se démocratiser, il est aujourd’hui possible, pour moins de 500 euros, de se dégoter un casque de très bonne qualité et parfaitement immersif. Des jeux en 3D sont développés, comme Angry Birds, permettant d’apprendre grâce à des documentaires ou encore des applications offrant la chance d’exprimer sa créativité en dessinant.

La réalité virtuelle a un maître mot : l’immersion. C’est avec cet objectif en vue que se développent constamment de multiples technologies capables de s’associer avec les casques pour plonger les utilisateurs hors de notre réalité.

De l’absurde Nosulus Rift, destiné à perturber nos narines, au plus récent et toujours mystérieux tapis vibrant de Microsoft, tout est fait pour que le virtuel rivalise avec le réel.

C’est dans cette droite ligne que s’inscrit l’innovation de deux chercheurs de l’Institut de science et technologie Skolkovo, Daria Trinitatova et Dzmitry Tsetserukou. Ces derniers ont développé une technologie appelée TouchVR.

Comme le nom l’indique, après la vue, l’odeur, et l’ouïe, voici venir dans le monde virtuel le sens du toucher. Pour le moment, l’exemple déjà cité de l’HaptX mis à part, le toucher n’était simulé que par l’intermédiaire d’un dispositif de contrôle ou d’une manette vibrante.

Les deux chercheurs expliquent dans leur étude que pour « sentir l’interaction physique avec l’environnement virtuel, il est nécessaire de reproduire les sens tactiles, qui sont un élément crucial pour réaliser l’immersion complète ».

Pour reproduire le sens du toucher la manette laisse sa place à un gant style Iron Man, détecté par le casque de réalité virtuelle grâce à la technologie de capteur Leap Moption. Au cœur de la paume un cercle, le DeltaTouch 3D, une interface haptique d’un nouveau genre. C’est un générateur de force circulaire déposé au creux de la main. Au bout des doigts, reliés au reste du dispositif, des bandes en velcro équipé de moteurs vibrants complètent le gant.

Le sens du toucher totalement reproduit

D’après les auteurs de l’étude, le dispositif permettrait de ressentir le poids, la texture, la douceur d’un objet virtuel. L’utilisateur serait même capable de ressentir si l’objet est en train de lui glisser des mains ou non.

Les chercheurs moscovites ne se sont pas contentés de construire un prototype, ils l’ont également testé grâce à la plateforme de développement 3D Unity. Plusieurs scénarios ont été mis en œuvre pour explorer les possibilités de TouchVR : une araignée se baladant sur une main, un œuf de dragon tout droit sorti de Game of Thrones soupesé, un ballon de football à faire rebondir…

Crédit : Skoltech

L’innovation ne devrait pas s’arrêter là. Les scientifiques de Skolkovo espèrent pouvoir bientôt rendre leur dispositif capable de faire ressentir la chaleur. TouchVR est une preuve supplémentaire que le secteur de la réalité virtuelle est dans une période d’émulation menant à toujours plus d’immersion.