D’après une récente étude interne, IBM constate que le déploiement d’une flotte de 290 000 terminaux Apple dans ses bureaux a eu un effet positif sur la performance et la satisfaction de ses salariés.

De meilleures performances pour les utilisateurs de Mac

C’est à l’occasion de la Jamf Nation User Conference (JNUC) qui se déroulait du 12 au 14 novembre à Minneapolis (Minnesota), que la société a fait part des résultats de cette étude. Le programme de déploiement de ces terminaux a commencé dès 2015. Le parc informatique d’IBM compte aujourd’hui 150 000 Mac et les autres appareils sont des iPad ou des iPhone.

Que retenir de ces résultats ? Chez IBM, la proportion d’utilisateurs de terminaux sous macOS ayant dépassé les exigences de performance serait supérieure de 22% par rapport à celle des utilisateurs de PC sous Windows, l’OS de Microsoft. Aussi, la valeur des contrats commerciaux négociés par les utilisateurs de Mac est supérieure de 16% à celle des utilisateurs de Windows.

Les salariés sur Mac sont plus “heureux”

Une amélioration des performances, mais pas que. En effet IBM note aussi que la satisfaction de ses salariés travaillant sur Mac est plus prononcée. Ils sont 17% moins susceptibles de quitter IBM que les utilisateurs de Windows. D’après Fletcher Previn, DSI d’IBM, qui a fait part de ces conclusions :

“Chez IBM, les employés travaillant sur Mac sont moins tentés de quitter l’entreprise et, comparativement aux utilisateurs de PC, ils dépassent les objectifs de performance. Enfin, les utilisateurs de macOS sont satisfaits du choix de logiciels tiers chez IBM : seulement 5% des utilisateurs de macOS demandent des logiciels supplémentaires, contre 11% des utilisateurs Windows”.

Au niveau de la logistique c’est mieux aussi

La migration sur Mac aurait été assez facile à mettre en place. À ce jour, seulement 7 personnes doivent veiller au bon fonctionnement des 290 000 périphériques macOS, contre 20 pour le même nombre de périphériques Windows. Concrètement, cela signifie qu’IBM dépense 186% de plus pour le support de Windows. Enfin, IBM affirme que 98 % de ses utilisateurs Mac ont déclaré que la migration de Windows à macOS était facile.

Historiquement, Microsoft et Apple ont toujours été en guerre médiatique. Et ce dès la première publicité de MacIntosh en 1984, diffusée lors du Super Bowl devant près de 96 millions de téléspectateurs. Cette publicité expliquait comment Mac allait s’imposer comme le libérateur de tout un peuple abruti par les paroles de Microsoft (pas désigné directement). Aujourd’hui, le débat est de nouveau d’actualité.