Netflix luttait déjà contre Apple TV en proposant une nouvelle offre. Maintenant la plateforme de streaming s’attaque aussi à Disney+ et attire Nickelodeon dans son camp, comme l’annonce TechCrunch.

 

Produire du contenu original pour faire face à la concurrence

Selon une étude menée par Audience Project, 33% des américains qui envisagent de s’abonner à Disney+, pensent également à se désabonner de Netflix : voilà donc de quoi inquiéter la plateforme de streaming.

Certaines prévisions laissent penser que Netflix va en effet perdre des abonnés face à Disney+, ce dernier étant en mesure de proposer une programmation particulièrement destinée aux enfants. Pour contrer cela, Netflix décide de rétorquer, et prévoit donc de lancer la production de nouveaux films et séries d’animations destinés aux plus jeunes, et aux familles plus globalement, en étant accompagné de Nickelodeon.

C’est ainsi qu’un contrat pluriannuel a été signé entre les deux parties. Les futures productions seront basées d’une part sur les personnages existants de Nickelodeon, et d’autre part sur de nouveaux personnages imaginés pour l’occasion. Le catalogue de Netflix sera donc étoffé grâce à de nouvelles séries animées ainsi que des films du même genre.

 

Netflix fait le plein de partenaires

Il semblerait que Netflix voit Disney+ comme une véritable menace. Pour la contrer, il a choisi d’adopter une stratégie particulière : travailler avec de nouveaux partenaires. Aussi, comme le rapporte le New York Times : Netflix a rassemblé plusieurs créateurs et des cadres, en incluant notamment d’anciens employés de Pixar et Disney.

Si Netflix avance que 60% de ses vues au niveau mondial concerneraient le service dédié aux enfants et à la famille, nul doute qu’il va être nécessaire de renouveler l’offre de contenu rapidement pour faire face à la concurrence et surtout, pour garder l’attention de l’internaute.

Au demeurant, la plateforme débarquée en France depuis 2014 compte bien conserver sa position de leader face à la concurrence plutôt nouvelle sur le marché. Il lui sera nécessaire en effet de compléter son offre, au risque de voir les clients filer.