Les rumeurs sont confirmées. Ce lundi 11 novembre, Amazon a confié au site CNET, que l’entreprise prévoit d’ouvrir en 2020, sa première épicerie à Woodland Hills, en Californie. Ce magasin sera le premier d’un tout nouveau concept, n’ayant rien à voir avec les Amazon Go, les Amazon 4-Star ou encore la chaîne Whole Foods, rachetée par Amazon en 2017.

Amazon garde le mystère

En mars dernier, le Wall Street Journal abordait déjà le sujet. L’ouverture du premier magasin était prévue pour 2019. Finalement, un porte-parole de l’entreprise a expliqué ” Amazon ouvrira une épicerie à Woodland Hills en 2020“. Il ajoute, “quand il s’agit d’épicerie, nous savons que les clients adorent avoir le choix, et ce nouveau magasin offre une autre option d’épicerie qui se distingue de Whole Foods Market, qui continue de croître et d’être le leader en matière d’aliments naturels et biologiques de qualité“.

On ne sait pas grand chose de ce nouveau magasin. Amazon n’a pas donné d’informations sur les prix, les produits, ou encore le nom de ce nouveau magasin. En parallèle de cette annonce, Amazon a publié plusieurs offres d’emploi pour ce magasin. Dans ces dernières il est bien écrit qu’il s’agit de la “première épicerie d’Amazon“.

Il n’est pas non plus dit, si d’autres magasins de cette nouvelle “chaîne” sont amenés à se développer. Cependant, les ambitions d’Amazon étant importantes, on imagine que d’autres épiceries suivront.

Une diversification qui pour le moment ne semble pas si réussie

Amazon est le pionnier du e-commerce et a révolutionné le shopping en physique. Avec ses magasins Amazon Go et toute la technologie intégrée les clients du magasin n’ont pas à sortir leur portefeuille ou scanner les articles.
Dans le nouveau magasin, l’encaissement se fera de manière traditionnelle avec des caissiers.

En multipliant les points de vente physiques, Amazon compte fidéliser sa clientèle, mais également attirer de nouveaux clients. Faire ses courses est une action hebdomadaire, voire plus. La société pourra ainsi concurrencer le leader américain, Walmart.

Attention cependant, même si la firme de Jeff Bezos veut aller toujours plus loin, il ne faudrait pas que l’entreprise se perde. Les magasins physiques comme les Amazon Go et les Amazon Books, ne sont pas encore rentables. En multipliant les ouvertures, que ce soit pour sa nouvelle chaîne de supermarchés ou bien pour les ambitieux objectifs d’Amazon Go, l’entreprise va devoir trouver le juste milieu.