C’est dans un article sur Medium qu’un collaborateur du groupe nommé “FB Blind”, pour garder l’anonymat, accuse Facebook d’encourager le racisme au sein même de l’entreprise.

Facebook favorise-t-il le racisme ?

Le billet de blog commence comme cela : “Facebook a toujours un problème avec les personnes noires. À l’intérieur, nous sommes tristes. En colère. Oppressés. Déprimés. Et traités tous les jours à travers des agressions diverses comme si nous n’étions pas à notre place ici”. Très vite, Facebook s’est excusé après la parution de cet article embarrassant où plusieurs actes de racisme sont mentionnés.

On peut y lire les détails de plusieurs incidents racistes qui se seraient produits chez Facebook au cours des derniers mois. Des captures d’écran sont jointes à l’article pour prouver les arguments avancés. La personne à l’origine de ce message affirme que les employés noirs de Facebook seraient régulièrement victimes d’abus.

Facebook est-il raciste ?

L’auteur de l’article explique par exemple qu’au cours de sa carrière chez Facebook, un supérieur avait tenté de persuader deux de ses collègues de lui donner une mauvaise note de “rendement”. Il était le seul “noir” de l’équipe et n’a aucun doute sur le fait que c’est l’unique raison qui l’a poussé à agir ainsi. Ses collègues ont refusé de le faire et ont signalé ce manager au service RH. Aucune sanction n’a été prise.

Des excuses mais toujours la même musique

Au fil de la lecture de cet article, nous comprenons vite que l’anonymat est indispensable pour dénoncer ce genre d’actes de racisme. L’auteur explique que Facebook sait parfaitement comment créer un sentiment d’insécurité et une culture hostile envers “les personnes qui ne sont pas blanches”. FB Blind savait parfaitement comment Facebook allait réagir, il l’écrit :

“À chaque fois c’est la même musique, le groupe va encore dire quelque chose du style : nous considérons la diversité comme importante, ce comportement n’est pas acceptable, nous intensifierons nos efforts pour améliorer ces comportements abusifs. Ok, mais ça ne change jamais, le cycle ne fait que se répéter et je pense qu’il faut agir plus profondément”.

C’était donc attendu, Bertie Thomson, vice-président de la communication corporate chez Facebook, a déclaré dans un communiqué que : “personne chez Facebook ne devrait avoir à supporter ce genre de comportement. Nous en sommes désolés. Cela va à l’encontre de toutes les valeurs que nous défendons. Nous nous engageons à écouter et à travailler dur pour faire beaucoup mieux à l’avenir”.