Il y a moins d'un mois, et parallèlement à Samsung, Google annonçait qu'il laisserait désormais de côté les initiatives de réalité virtuelle sur smartphones. Une décision qui donne le coup de grâce à un secteur à l'agonie depuis des années, tout en poussant sur une voie de garage les casques Daydream et Cardboard du géant de Mountain View. Pour permettre à ce dernier de rester vivant encore un peu, Google a toutefois pris la décision de l'ouvrir à l'open source.

Au travers d'un projet d'ores et déjà lancé, indique le groupe, les développeurs d'expériences en réalité virtuelle (qu'ils soient professionnels ou amateurs) pourront rendre leurs applications compatibles avec le Cardboard, ou simplement les garder à jour, sans avoir besoin de demander quoi que ce soit à Google, et ce grâce à une librairie de code QR mise à leur disposition. De quoi offrir une belle liberté de mouvements aux développeurs et permettre d'étendre la durée de vie du dispositif en carton, présenté pour la première fois par Google en 2014.

Comme le précise Engadget, Google ne lâche pas complètement les rênes du projet. Le groupe promet par exemple d'y ajouter de nouvelles fonctionnalités, comme un kit de développement pour le moteur de jeu Unity.  Cet ajout doit notamment permettre à certains développeurs d'adapter leurs applications à de nouveaux écrans de smartphones et de procéder à d'autres modifications sans avoir besoin de passer par Google.

Encore populaire dans les écoles et pour du divertissement, le Google Cardboard profite toujours d'une base non négligeable d'utilisateurs occasionnels. En ouvrant ce dernier à la potentielle infinité de l'open source, Google s'assure de conférer une fin de vie classieuse à son casque, tout en permettant aux équipes ayant d'ores et déjà développé des application compatibles... de les maintenir à jour.