Uber cherche à se diversifier par tous les moyens. Ce n’était qu’une question de temps avant que l’entreprise ne se lance dans la publicité. Comme le rapporte TechCrunch, Uber va désormais se transformer en en plateforme publicitaire en offrant des espaces publicitaires payants dans son application dédiée à la livraison de repas, Uber Eats.

Un projet qu’Uber prépare minutieusement

Des espaces seront donc vendus aux restaurants afin que ces derniers génèrent plus de ventes via Uber Eats. L’idée est intéressante. En fonction des villes, il est parfois difficile de faire un choix parmi les nombreux restaurants présents ou encore trouver de nouveaux restaurants facilement. Grâce à des publicités, certains utilisateurs seront peut-être séduits et commanderont dans un restaurant auquel ils n’auraient pas pensé.

Depuis quelques mois, Uber est suspectée de travailler sur un projet publicitaire au sein de Eats. En décembre dernier, le média américain TechCrunch a repéré une offre nommée “Specials”. Certains restaurants étaient ainsi mis en avant en échange d’une remise. La différence avec la solution qui sera prochainement lancée, est que les restaurateurs devront payer et non plus simplement offrir des réductions.

Une offre d’emploi a également confirmé cette nouveauté. Uber est à la recherche d’un Ads Lead pour Uber Eats. Une personne qui devra “diriger l’équipe […] et aura la responsabilité de définir la vision pour ce nouveau  produit et déterminer par où commencer.

Un porte-parole de l’entreprise a confirmé “nous explorons actuellement des publicités pertinentes dans Eats. La vente de publicités pourrait l’aider à améliorer ses marges.”

Uber part à la conquête de tous les marchés

Il s’agit donc d’un changement important pour l’entreprise qui dépense des millions en publicité, pour recruter des chauffeurs ou encore faire de la promotion pour ses différents services.
Uber Eats est une entité importante pour la société américaine. Durant le second trimestre 2019, Uber Eats a atteint un chiffre d’affaire de 595 millions, en hausse de 72%.
À la base simple service de mise en relation entre restaurants et consommateurs, dans certains marchés le service va plus loin. On peut citer le récent partenariat avec des supérettes au Japon ou encore l’intégration d’Uber Eats au sein de l’application traditionnelle Uber.

Uber cherche depuis plusieurs mois de nouveaux moyens pour se diversifier et montrer son potentiel au delà du transport VTC. Fin octobre, l’entreprise a présenté Uber Money, une division dédiée aux services financiers pour les chauffeurs et les utilisateurs. Elle s’est également lancée dans le marché de l’intérim avec son application Uber Works.
L’entreprise peut être qualifiée de super application.

À l’image de certaines applications chinoises, Uber s’inspire de ses modèles afin de créer une entreprise regroupant un maximum de services, dont les utilisateurs ont besoin. L’entreprise a annoncé vouloir révolutionner les transports en proposant tous les services nécessaires via son application : commander un Uber, prendre une trottinette électrique ou encore acheter un titre de transport et même trouver l’option la plus rapide et la moins onéreuse pour se déplacer entre les services Uber et les transports en commun.

Quoi qu’il en soit, Uber veut devenir une super puissance. On ne sait pas encore de quelle manière les publicités seront diffusées dans Uber Eats ni les prix et conditions de ces dernières pour les restaurants. Cependant, l’entrée dans le marché de la publicité n’est qu’un début. Si cela fonctionne, l’entreprise pourrait aider les restaurateurs à par exemple mieux gérer les flux de commandes.