En faisant l’acquisition de Pivot Power, une startup britannique spécialisée dans le stockage électrique par batteries, EDF espère devenir un leader européen.

EDF veut dominer le marché du stockage par batteries

Dès 2017, EDF a annoncé un plan “stockage”. Ce dernier a pour objectif de faire de l’entreprise un leader européen en matière de stockage par batteries. Justement, Pivot Power est une entreprise spécialisée dans le stockage de l’électricité par batterie. Actuellement elle dispose de 40 sites et une capacité totale de 4 GW au Royaume-Uni. Nous ne connaissons pas le montant de l’opération mais nous savons qu’EDF prévoyait d’allouer 8 milliards d’euros pour mener à bien ce plan “stockage”.

Le stockage par batteries pourraient bien représenter un enjeu majeur dans les années à venir. En effet, nous nous dirigeons vers une transition énergétique de plus en plus soutenue et nous devons absolument améliorer nos infrastructures pour répondre à cette nouvelle problématique.

De son côté, Pivot Power trouve de nouveaux moyens d’héberger une batterie capable d’exporter 50 mégawatts (MW) d’énergie. Les infrastructures développées par l’entreprise britannique permettent de fournir un support pour des centaines de chargeurs qui pourraient servir aux parcs de véhicules électriques, mais aussi à des centres de logistique ou même des dépôts de bus.

Le mobilité électrique : un enjeu majeur

Depuis quelques mois nous pouvons observer que la mobilité électrique est au cœur de la smart city. L’accord de Paris sur le climat pour contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés nous oblige (et heureusement) à “décarboner” nos économies très rapidement et significativement, et en particulier le secteur des transports. Pour Stéphane Puchois, associé fondateur chez The Persuaders & SYSK :

“La mobilité électrique apparaît aujourd’hui comme la seule solution viable pour contenir le réchauffement climatique. Les signaux politiques voire réglementaires envoyés par les différents États ou par le parlement européen montrent que la question aujourd’hui n’est plus de savoir si le véhicule électrique va décoller ou pas mais de faciliter cet essor pour les utilisateurs.

Le véritable défi se joue dans notre capacité à développer les bonnes infrastructures électriques. En effet, si seuls les constructeurs automobiles jouent le jeu et avancent sur ces technologies, nous aurons forcément un problème tôt ou tard. La capacité des batteries, le stockage et les infrastructures sont autant d’éléments à développer pour que nous puissions entamer une transition énergétique efficace.