En 2018 Google introduisait des raccourcis « .new », pour les documents, les diapositives, et les feuilles Google. Les utilisateurs peuvent depuis saisir dans l’URL de leur navigateur le document souhaité avec l’extension « .new », exemple : « docs.new » ou « sheet.new », et il verra aussitôt s’ouvrir une nouvelle page ou une feuille de calcul sur Google docs. La firme a annoncé que ce type de raccourci était désormais disponible sur d’autres sites, s’étendant ainsi à Spotify et aux services en ligne de Microsoft.

De nouvelles mises à disposition

Ces commandes sont faites pour simplifier la vie de l’utilisateur, et les amener « directement à l’action » comme aime à le préciser Google. C’est tout simplement le principe d’un raccourci, accélérer un processus en minimisant le nombre de commandes. Pari réussi avec .new, qui s’étend maintenant au reste du Web. Microsoft en premier, qui dispose désormais de word.new pour démarrer un nouveau document Word, de même que Spotify avec sa playlist.new pour ajouter des chansons à une nouvelle liste de lecture. Bitly, Canva, Coda, eBay, GitHub, Medium, Son OVO, RunKit, Stripe et Webex ont également des raccourcis.

Capture écran liste raccourcis

Ainsi, n’importe quelle entreprise ou organisation peut enregistrer son propre domaine .new et créer un raccourci pour leurs utilisateurs, rapporte The Verge.

Entièrement sécurisés, précise Google, les raccourcis .new utiliseront des connexions HTTPS pour les commandes .app, .page, et .dev. Des domaines peuvent ainsi être réservés par les propriétaires de marques jusqu’au 14 janvier 2020. A priori, à partir du 2 décembre, toute personne peut demander un domaine .new jusque janvier 2020 également.

Des conditions à respecter

Tous les noms de domaine .new doivent être consacrés à une génération d’actions ou à des flux de création en ligne, vers lesquels l’utilisateur doit, grâce aux nouvelles commandes, directement être conduit. Ainsi la navigation ou la redirection vers une page d’accueil, obligeant l’utilisateur à faire des manipulations supplémentaires, ne sera pas considérée comme conforme à la stratégie déployée par Google. Autrement dit, une fois connecté, et l’authentification terminée, l’utilisateur doit se voir immédiatement introduit dans le flux d’actions ou de création en ligne.

Concernant les services d’abonnement, ceux-ci peuvent eux aussi enregistrer des noms de domaine .new, si Google Registry ou son mandataire bénéficie d’un accès gratuit pour vérifier le respect de la stratégie. Aussi, pour permettre à chacun de se conformer aux exigences de Google et à la politique d’enregistrement de domaine, Google Registry s’engage à laisser 100 jours d’adaptation, à compter de la date d’enregistrement d’un domaine (à condition que celui-ci ne soit pas résolu).