Le site d’information BBC news débarque sur le dark web a officiellement annoncé le média le 23 octobre. Pour le site d’information britannique à vocation internationale, c’est le plus sur moyen pour contourner la censure.

BBC World interdit depuis 2002 en Chine

La BBC n’est pas le premier média à sauter le pas sur le dark web. En novembre 2017 le New York Times avait lancé une version expérimentale du quotidien sur le réseau anonyme. L’objectif avoué ? Contourner la censure chinoise qui a interdit le prestigieux journal en 2012.

La télévision BBC World est interdite en Chine depuis 2002, elle est également interdite au Vietnam et en Iran. En passant par le dark web les habitants de ces pays pourront regarder anonymement les programmes internationaux de la chaîne britannique en anglais, mais aussi en arabe sur BBC Arabic, en persan pour l’Iran et en Russe.

La chaîne a déclaré « Le contenu des actualités du BBC World Service est maintenant disponible sur le réseau Tor pour les audiences qui vivent dans des pays où BBC News est bloquée ou restreinte. Cela s’inscrit dans la mission du BBC World Service de fournir des informations fiables dans le monde entier. »

Les services ordinaires britanniques ne seront cependant pas accessibles depuis Tor, le groupe média l’explique par une question de droits de diffusion.

Au lieu de visiter bbc.co.uk/news ou bbc.com/news, les utilisateurs du navigateur Tor peuvent visiter la nouvelle adresse Web bbcnewsv2vjtpsuy.onion. Cliquer sur cette adresse Web ne fonctionnera pas dans un navigateur Web ordinaire, il faudra passer par le biais du logiciel.

Tor a été développé par le Laboratoire de recherche de la marine des États-Unis, le département d’État américain continu de le soutenir financièrement. Le terme Tor est en réalité un acronyme pour « The Onion Router ». Le nom fait référence aux multiples couches de la plante potagère à l’image des multiples couches de cryptage du logiciel.

Concrètement lorsqu’un utilisateur passe par Tor la connexion va aller de nœud ou point de connexion en point de connexion pour perdre d’éventuels traceurs. Lorsque l’utilisateur va parvenir au site recherché ce n’est pas l’identité de son ordinateur qui va apparaître, mais celui du dernier nœud de connexion, dit nœud de sortie.

Chaque trajet entre les nœuds entraîne un cryptage supplémentaire ce qui garantit, en théorie, un anonymat total de l’utilisateur. Tor est également la porte d’entrer pour les fameux sites internet du dark web, ceux qui utilise le suffixe .onion.

Dark web : BBC et site de vente de drogue côte à côte

Le dark web c’est la partie sulfureuse du net. Étant caché c’est le lieu de toutes les illégalités, achat de drogue, trafic d’armes, et pédopornographie. Récemment les autorités américaines ont expliqué avoir démantelé un site international d’image et vidéo pédopornographique.

Au-delà de l’impressionnant et inquiétant fait-divers, les agents de la section criminelle de l’Internal Revenue Service, service américain contre les fraudes fiscales en tout genre, blanchiment d’argent compris, était parvenu à remonter jusqu’à l’auteur du site sur le dark web en désanonymisant les transactions en bitcoin, la monnaie la plus couramment utilisée sur le dark web.

Pour les amoureux de la BBC en terre de censure ce genre de risque sera probablement limité, aucun service pécunier n’a été annoncé. Il sera possible pour les habitants chinois, vietnamiens, iraniens ou autres d’entendre un autre son de cloche que celui des médias nationaux soumis au contrôle de leurs gouvernements respectifs.