L’entreprise américaine Raytheon, spécialisée dans les systèmes de défense et l’aérospatiale, a annoncé le 22 octobre, par l’intermédiaire d’un communiqué, avoir livré à l’US Air Force sa première arme laser anti-drone.

Montée sur un buggy marron d’apparence anodine, ce système laser haute-énergie utilise des capteurs infrarouge et électro-optiques pour détecter et suivre les drones circulant dans un espace aérien non-autorisé. Les abattre au laser ne prend alors pas plus de quelques secondes.

Cette technologie est déployée auprès de l’armée de l’air américaine un an tout juste après avoir été présentée pour la première fois, rappelle Engadget.

Raytheon explique avoir développé son laser de façon à lui permettre d’être rechargé sur une prise électrique 220 volts “standard”. Le système peut alors réaliser plusieurs dizaines (le groupe ne précise pas de nombre exact) de tirs au laser avant de devoir être raccordé de nouveau à une prise secteur. Pour plus de mobilité, il est par ailleurs possible de coupler le dispositif à un générateur afin de rester en faction sur une période prolongé, est-il indiqué.

Pour l’instant, l’US Air Force, qui a reçu ses premiers buggies début octobre, prévoit de les déployer sur des scènes extérieures d’opérations pendant une période d’essai d’un an. Du personnel militaire doit par ailleurs être formé à l’utilisation de cette nouvelle arme, tandis que la durée de test sera l’occasion d’éprouver le dispositif dans des conditions réelles d’utilisation, apprend-on. A l’étranger, la technologie de Raytheon pourrait notamment permettre d’éliminer des drones ennemis approchant de trop près les bases de l’armée américaine à des fins de reconnaissance. Sans surprise les appareils armés, et sans équipage, sont également censés être vulnérables aux rayons laser du dispositif.

Dans un communiqué, Roy Azevedo, président de Raytheon, se félicite de cette livraison auprès de l’US Air Force et attire l’attention sur la nouvelle menace que représente les drones pour les forces armées. « Il y a cinq ans, peu de gens s’inquiétaient de la menace des drones. Maintenant, nous entendons perpétuellement parler d’attaques ou d’incursions. Nos clients l’ont vu venir et nous ont demandé de développer une technologie anti-UAS (Unmanned Air System / Aircraft) prête à l’emploi. C’est exactement ce que nous avons fait en passant de la planche à dessin à la livraison en moins de 24 mois ».