HyperStealth, société canadienne, vient de déposer une demande de brevet pour commencer le processus de fabrication de son « écran invisible » baptisé Quantum Stealth. Si le produit nécessite encore d’être amélioré pour permettre une invisibilité parfaite, le résultat est déjà assez bluffant, et l’on s’imagine aisément d’ores et déjà s’en servir, pour peu que l’on fasse partie de ces adultes au coeur d’enfant, rêvant encore de devenir l’homme invisible !

Un matériau de camouflage

Bon, d’accord, pour profiter en permanence de ses effets, vous seriez pour le moment dans l’obligation de porter l’écran continuellement avec vous. Question pratique, il y a encore du travail, mais difficile de ne pas fantasmer sur cette “cape invisible”, derrière laquelle on peut se dissimuler, ou cacher un objet. D’autant que d’après ses créateurs, ce dispositif a bien été imaginé comme un matériau conçu pour recouvrir des humains ou des objets.

Concrètement, comment ça marche ? Le matériau, capable de dévier la lumière, feint l’invisibilité pour celui ou celle qui se dissimule derrière lui. D’après ses créateurs, il est également capable de masquer des signaux infrarouges, ultraviolets et thermiques.

L’intérêt de cet écran réside également dans son autonomie, pas besoin de batterie, lumières, miroirs etc. Pratique et peu coûteux, argue l’entreprise. Comme on peut le constater, il est nécessaire de respecter une certaine distance pour profiter de l’invisibilité, et celle-ci n’est pas totale. Nul doute que l’entreprise a pour objectif d’améliorer cela.

Léger retour à la réalité tout de même, Hyperstealth n’en est pas à son premier coup d’essai. Spécialisée dans la technologie de camouflage pour l’armée depuis 1999, les membres de son équipe travaillent également sur des systèmes d’affichage holographique.

Ce matériau peut masquer des signaux infrarouges, ultraviolets et thermiques pour vous rendre invisible

Ce matériau peut masquer des signaux infrarouges, ultraviolets et thermiques Source : HyperStealth / Vimeo.

Le dispositif a donc été conçu pour guerroyer, évidemment. Et si, pour des raisons de sécurité, l’entreprise ne peut donner plus de détails sur le fonctionnement et la création du matériau, elle prend soin néanmoins de développer les situations dans lesquelles cet outil peut être utile : le matériau pourrait être utilisé pour constituer les parachutes des militaires. Ils seraient ainsi moins visibles lors des descentes en territoire ennemi, et ne disposant pas d’endroit pour se cacher au sol, pourraient se camoufler sous celui-ci, à l’abris des “capteurs visuels et de l’oeil humain”. Les créateurs envisagent donc de rendre le matériau plus souple manifestement.

Autre scénario : les forces spéciales pourraient se revêtir du matériau pour devenir invisibles en pleine journée, et n’auraient plus à attendre la nuit. L’ennemi serait incapable de repérer les hommes d’après l’entreprise, les capteurs ne pouvant détecter aucun visuel ou changement thermique. Question : et les capteurs de mouvement ?

Autre exemple : les avions de combat, ou les drones aériens pourraient, s’ils étaient recouverts de ce matériau, devenir indétectables. La technologie mise au service de l’armée, il faut bien…

Reconnaissons que de tels dispositifs seraient très utiles dans d’autres domaines, ne serait-ce que dans le milieu du spectacle, en particulier pour les décors sur scène, le cinéma disposant de technologies plus adaptées. Mais cette utilisation serait beaucoup moins lucrative… oublions, donc. Et, à moins de s’engager dans l’armée, il semblerait que cet écran ne nous soit « guère » accessible.