Ce que Facebook craignait est en train de se reproduire… Les réseaux sociaux sont un canal de propagande idéal pour les gouvernements et il semblerait que la Russie l’ait parfaitement compris. Plusieurs comptes Instagram exploités à partir de la Russie viennent d’être supprimés. Ces derniers visaient les citoyens américains et diffusaient des messages politisés.

La Russie veut influencer les électeurs américains

Comme c’était le cas lors de l’élection présidentielle des États-Unis en 2016, la Russie semble vouloir se mêler au débat. Malheureusement c’est une pratique qui devient courante dans le monde des réseaux sociaux : faire de la propagande, souvent en diffusant des fausses informations, pour tenter d’influencer une partie de la population.

Facebook a cette fois-ci supprimé plusieurs comptes Instagram qui agissaient en vue des élections présidentielles de 2020 aux États-Unis. Ce n’est pas tout : le réseau social a également précisé avoir suspendu des comptes exploités à partir de l’Iran. Le réseau démantelé aurait montré des liens directs avec l’Agence russe de recherche sur Internet (l’IRA).

Pour Nathaniel Gleicher, responsable de la cybersécurité chez Facebook : “cette opération russe avait pour but de cibler le débat public américain. Les comptes identifiés tentaient de s’engager dans des questions politiques qui font polémiques et qui sont sources de division aux États-Unis en ce moment-même. La Russie cherche à influencer l’opinion”. Il précise que le réseau lié à l’IRA aurait exploité 50 comptes Instagram et 1 compte Facebook. Au total, ces différents comptes rassemblaient 246 000 membres, dont environ 60 % se trouvaient aux États-Unis.

Facebook est sur ses gardes

En mai, Facebook annonçait de nouvelles mesures pour lutter contre la désinformation en période électorale. La mention « payé par » s’affichera à chaque fois sur une publication sponsorisée, en période électorale. Vous saurez (théoriquement) si la Russie se cache derrière une publicité qui apparaît sur votre fil d’actualités. Aussi, le réseau social met désormais à disposition un moteur de recherche qui permet d’avoir accès à tous les contenus politiques sponsorisés sur une période de 7 ans aux Etats-Unis. Il suffit de taper le nom d’un annonceur ou un mot-clé pour consulter les archives.

Cette fois-ce c’est très clair et les responsables américains le savent : la Russie et l’Iran tentent d’influencer le résultat des élections américaines à venir. Les autorités américaines affirment qu’elles sont en état d’alerte pour détecter le moindre signe d’influence étrangère sur les médias sociaux. Ben Nimmo est chercheur en cybersécurité chez Graphika, c’est lui qui a conseillé Facebook dans le cadre de cette opération. Il a déclaré que les comptes signalés partageaient du contenu qui pouvait autant influencer les électeurs républicains que démocrates.