Lancée en 2016 en Chine, TikTok est une application qui rayonne grâce à son succès. Avec l’une des plus fortes croissances jamais observées pour une entreprise, TikTok cherche aujourd’hui à diversifier ses offres et son contenu. Proposant normalement de courtes vidéos musicales, c’est un contenu pédagogique que l’entreprise vient de lancer en Inde.

Des partenariats pour créer du contenu éducatif en Inde

Issue de la start-up ByteDance, TikTok s’est associée à divers acteurs pour proposer un nouveau type de contenu, plus pédagogique et éducationnel. Ainsi, il est possible de découvrir des clips ciblés sur la science, les mathématiques, ou encore les langues. Également, la plateforme va plus loin et crée du contenu offrant des conseils sur la santé et la conscience mentale.

Dans la même catégorie

Pour mettre en place ces nouveaux contenus, l’application s'est tournée vers divers experts, comme les start-ups spécialisée sur les technologies éducatives Vedantu, Toppr, Made Easy et Gradeup. Ces entreprises seront concentrées sur le contenu éducationnel, mais TikTok collabore aussi avec des compagnies à vocation sociales comme Josh Talks et la Nudge Foundation. Ce projet est une véritable réussite tant pour TikTok que pour les partenaires puisque c’est déjà 35 millions d’utilisateurs qui ont été touchés par ces nouvelles vidéos.

Une initiative qui vient améliorer l’image de la marque

Cette application, extrêmement appréciée par les millennials présente ainsi un contenu complètement disruptif. Ces vidéos peuvent avoir un impact positif sur cette cible en totale construction et développement personnel. Sachin Sharma, directeur des ventes et des partenariats chez TikTok, déclare que « l’incursion sociale était une demande des utilisateurs ».

Il s’avère que ces vidéos au caractère éducatif sont celles qui obtiennent le meilleur engagement sur la plateforme. Près de 10 millions de vidéos ont été crées et elles regroupent plus de 48 milliards de vues. Un franc succès pour TikTok qui souhaite racheter son image auprès des autorités indienne suite aux différents scandales liés au contenu pornographique et illicite que l’application aurait hébergé.