Vous adorez regarder la télévision ? Il semblerait que l’inverse soit également vrai … Une récente étude de l’université de Princeton a révélé que les télévisions intelligentes récoltaient vos données.

Depuis l’avènement d’Internet, il est de plus en plus difficile de garder ses données personnelles privées. Ce n’est plus un secret, les géants du web, mais aussi les applications, collectent vos données personnelles afin de mieux cibler leur publicité ou les vendre à des tiers.

Depuis quelques années déjà, de plus en plus de télévisions intelligentes (connectées à Internet) font leur entrée sur le marché, et elles ne sont pas épargnées par ce phénomène. Les auteurs de l’étude se sont ainsi intéressés aux dispositifs tels que Roku et Amazon Fire TV, et leur découverte a de quoi surprendre. Au total, les chercheurs ont retrouvé des trackers de données sur 69% des chaînes de Roku et sur 89 % des chaînes d’Amazon Fire TV.

Que collectent ces trackers ?

Mais alors, quelles informations sont collectées exactement ? Pour le savoir, les chercheurs se sont servis d’un bot qui a imité un comportement humain en utilisant Roku et Amazon Fire TV. Dès qu’une publicité était diffusée, le bot a pu observer quelles données étaient récoltées.

Si la ville et la région où se trouve l’utilisateur ne permet pas de l’identifier précisément, les chercheurs se sont rendus compte que d’autres données servaient bel et bien à cibler les utilisateurs individuellement. Le numéro de série de l’appareil ainsi que réseau Wi-Fi sont également collectés par ces trackers.

Pour Arvind Narayanan de l’université de Princeton, les entreprises qui utilisent ces méthodes sont très floues sur leurs intentions et leur façon de faire auprès de leurs clients… Le chercheur a également expliqué que bien que certaines entreprises utilisées pour récolter les données étaient bien connues à l’image de Google, d’autres sont inconnues du grand public.

Comment faire pour éviter que cela n’arrive ?

Aussi bien Roku qu’Amazon Fire TV permettent à leur utilisateurs de désactiver les publicités ciblées. En revanche, Arvind Narayanan note que cette fonctionnalité ne marche pas avec toutes les informations qui sont collectées.

Le chercheur affirme que de meilleurs systèmes de contrôles de données pourraient aider, “mais ils ne serviraient que de pansements”. En effet, le système actuel se base principalement sur la publicité ciblée. D’ailleurs, il estime que le prochain pas pour ces plateformes sera de développer des algorithmes personnalisés et donc encore plus invasifs pour la vie privée.

Au mois de septembre 2019 déjà, le Washington Post expliquait que les télévisions intelligentes étaient devenus comme Facebook. D’une certaine manière, elles “peuvent se détacher du mur et vous suivre partout” afin de mieux vous épier et permettre aux annonceurs de vous cibler…