L’entreprise américaine continue de construire son offre “food”. La société vient d’annoncer qu’elle s’apprêtait à racheter Cornershop, une application très bien implantée en Amérique du Sud et spécialisée dans la livraison de produits alimentaires. L’app est également disponible depuis peu sur le marché canadien.

Uber consolide son offre de livraison

Cornershop est une société particulièrement bien implantée en Amérique du Sud et depuis peu au Canada, à Toronto. Vraisemblablement, cette couverture géographique a contribué à l’intérêt porté par Uber à l’égard de cette application. L’entreprise américaine a annoncé vendredi 11 octobre qu’elle s’apprêtait à acquérir une participation majoritaire dès le début de l’année 2020 chez Cornershop. Ce rachat sera rendu officiel une fois qu’Uber aura obtenu toutes les confirmations de la part des organismes de réglementation habilité.

Fondée en 2015 par Oskar Hjertonsson, Daniel Undurraga et Juan Pablo Cuevas, Cornershop a eu une très belle ascension sur le marché de la livraison de produits alimentaires en Amérique du Sud. Son siège social se trouve actuellement au Chili et il devrait y rester. En effet, l’entreprise continuera de développer son activité comme elle l’a très bien fait jusqu’à aujourd’hui en revanche les grandes décisions seront prises lors des conseils d’administration organisés par la direction d’Uber.

La concurrence sera rude

Initialement, Cornershop aurait dû se faire racheter par Walmart dans le cadre d’une opération d’acquisition qui devait s’élever à 225 millions de dollars (203 millions d’euros). Cette opération avait été annoncée en septembre 2018 elle a finalement échoué en juin dernier. En effet, le régulateur mexicain de la concurrence s’est interposé en estimant que ce rachat ne pourrait pas garantir une concurrence loyale entre les différents distributeurs présents sur l’application. Cela n’a pas empêché le géant américain de se développer en proposant à ses clients mexicains de commander leurs courses directement sur WhatsApp.

Dara Khosrowshahi, PDG d’Uber, a déclaré que : “le développement de notre département de livraison de produits alimentaires est logique pour Uber, compte tenu du succès d’Uber Eats. Nous le savons : nous devrons faire face à une très forte concurrence. De nombreux acteurs sont déjà très bien établis sur ce secteur. En revanche nous ne sommes pas inquiets, Uber Eats a également dû faire face à une forte concurrence à ses débuts”.