La campagne présidentielle de 2020 semble déjà bien lancée, et les candidats vont devoir redoubler d’ingéniosité pour toucher le plus large électorat possible. C’est probablement avec cette volonté en tête que Donald Trump a créé sa chaîne sur la plateforme Twitch.

Une approche plus qu’étonnante de la part du président des États-Unis car le service aujourd’hui détenu par Amazon n’est pas connu pour héberger des contenus à vocation politique. Bien au contraire, Twitch est fait pour les jeux vidéo, et diffuser des parties en direct. Bien entendu, la popularité de la plateforme fait qu’elle héberge toutes sortes d’autres sujets comme des tutoriels de cuisine, quelques webinars sur le développement informatique, et tout ce que l’on peut imaginer de communautaire ou de lié à la culture web.

Ceci exposé, quelles raisons peuvent bien pousser Donald Trump à créer une chaîne sur cette plateforme ?

Toucher un électorat qui fuit Facebook

Évidemment, Trump ne compte pas proposer des tutos makeup spécial autobronzant, ni se mettre à la page des thématiques phares du réseau. Ce dernier n’en est pas moins intéressant pour aller toucher une audience plus jeune et attentive.

Sur Twitch, la moyenne d’âge est de 21 ans, et 71% des utilisateurs sont des millennials (personnes nées entre 1980 et 2000). De plus, 81,5% sont des hommes (“grab them by the pussy”), et ils passent en moyenne 95 minutes par jour sur la plateforme. Ceci fait d’eux une cible de choix pour le président américain.

À l’heure actuelle, les codes propres à la jeune audience de Twitch ne seront pas respectés. Néanmoins, la chaîne compte déjà près de 50 000 abonnés et ne propose qu’une vidéo : son discours de Minneapolis. Cette dernière a d’ailleurs été vue plus de 44 000 fois. En comparaison, le compte YouTube officiel regroupe 203 000 abonnés, mais la même retransmission n’a été vue que 22 000 fois. Bien qu’il ne s’agisse pas de la même population, Facebook reste loin devant avec déjà près 1,3M de vues.

Si l’on ne se fie qu’aux chiffres, on constate que Twitch se démarque d’ores et déjà de YouTube. Alors que Donald Trump avait accusé (sans preuves) Google de « pratiques très illégales » pour le pénaliser vis-à-vis de l’opinion, voilà qui ne devrait pas l’inciter à donner du crédit à la firme de Mountain View. Et pourtant …

Trump unique annonceur politique sur Twitch ?

Les dépenses publicitaires sont déjà bien amorcées sur les réseaux sociaux. Les différents candidats ont investi plus de 100 millions de dollars sur Facebook et sur Google. YouTube, pour l’instant, reste bien entendue dépendante du moteur de recherche, mais se met à la page et reprends les codes de la TV en lançant des offres de réservation d’espaces.

Pour ce qui est de dépenser, le président américain arrive en tête et représente à lui seul 40% des investissements publicitaires sur Facebook et Google. Le budget semble sans fin, et Twitch pourrait voir arriver un annonceur très intéressant, mais attention aux abus.

Alors que Facebook, Twitter, et Google ont de l’expérience dans la gestion des périodes d’élections, la plateforme de streaming, elle, pas du tout. Bien entendu, Twitch propose de nombreux formats, mais qu’en est-il de ce qui est autorisé ou non ? En effet, si la plateforme a des règles très strictes quant aux messages et avis sociétaux, qu’en est-il de leur application lorsqu’il s’agit de diffuser une publicité ? Trump a de l’argent et aime bien jouer avec les règles, à voir si cela s’appliquera une nouvelle fois.

Récolter des dons

Un autre aspect, très ancré dans les habitudes des utilisateurs de Twitch, ce sont les dons. Si les ‘streamers’ gagnent de l’argent avec la publicité, ils comptent surtout sur la participation de leurs fans. Ainsi, ils peuvent souscrire à un abonnement payant pour une chaîne, ou encore envoyer une somme d’argent ponctuelle.

Le meilleur exemple d’appel aux dons dans le monde opéré sur Twitch est d’ailleurs français. ZEvent a récolté 3,5 millions d’euros pour l’Institut Pasteur, un record mondial, qui va certainement inspirer d’autres événements.

En pleine période de campagne présidentielle, tous dons sont bons à prendre, surtout quand on est le candidat qui dépense le plus. D’ailleurs, sur la page d’accueil du compte de Donald Trump, la bannière invite les visiteurs à contribuer par SMS. Plus bas, différents blocs renvoient vers un site ecommerce pour acheter des objets publicitaires, rejoindre l’équipe de bénévoles, ou faire un don.

Les utilisateurs de Twitch étant plus enclins à soutenir financièrement les autres, on peut s’attendre à ce que pendant les prochaines diffusions des spectatrices soient sollicités à plusieurs reprises.

Finalement, si l’arrivée de Trump sur Twitch peut faire sourire, ou surprendre, on constate rapidement que l’idée n’est pas si bête que ça. C’est d’autant plus vrais si YouTube est d’ores et déjà moins performant. Maintenant, il faudra voir si d’autres candidats en feront de même, et s’attendre à quelques abus.