Les véhicules autonomes demandent énormément de travail et de recherche. Des entreprises se sont d’ailleurs totalement spécialisées dans cette branche, c’est notamment le cas de Waymo. Pour tenter de rester dans la course, plusieurs entreprises décident de s’associer au sein de l’Autonomous Vehicle Computing Consortium (AVCC), pour travailler main dans la main dans l’élaboration des véhicules autonomes.

Collaborer pour fabriquer des véhicules autonomes

Les défis en matière de recherche et de développement sont immenses. Pour être performants, les véhicules autonomes doivent être testés virtuellement, contenir suffisamment de données, assistés par des techniciens… Bref le développement d’un département de recherche dans ce domaine peut se transformer en véritable casse-tête pour les constructeurs automobiles.

Sans compter les coûts que cela implique. Pour ces différentes raisons, un consortium vient de naître pour mutualiser les compétences. Les entreprises qui le composent sont les suivantes : ARM, Bosch, Continental, DENSO, General Motors, NVIDIA, NXP Semiconductors et Toyota.

Développer des véhicules autonomes n’est clairement pas à la portée de tous. Il y a tellement de caractéristiques à prendre en compte : la sécurité, la collecte des données, la cartographie des villes, ou encore le travail sur l’interface utilisateur. Évidement, tout ce travail représente des tâches extrêmement lourdes pour un seul constructeur.

C’est précisément pour cela que l’Autonomous Vehicle Computing Consortium (AVCC) est né. À court terme, l’objectif est de créer une plateforme capable de favoriser le déploiement des véhicules autonomes.

Objectif : faire progresser la recherche

En guise de première étape, les membres du consortium cherchent à développer un ensemble de recommandations pour créer une architecture informatique viable. À terme, une nouvelle marque sera-t-elle créée pour commercialiser les véhicules ? Ce n’est en tout cas pas à l’ordre du jour.

Comme le précise Alex Harrod responsable des relations publiques chez ARM : “ce groupe réunit des entreprises ayant une expertise unique et un objectif commun. Nos ambitions sont grandes et nous espérons devenir des pionniers du véhicule de demain”. Le consortium n’est pas fermé à l’idée d’accueillir d’autres membres avec des expertises diverses dans le but de faire progresser la recherche.