Facebook tente coûte que coûte de concurrencer Slack avec son service de messagerie professionnelle : Workplace. Le réseau social vient d’annoncer que la barre des 3 millions d’utilisateurs avait été dépassée sur la plateforme. À cette occasion, Facebook décide de décliner ses écrans connectés Portal, dans une application dédiée à Workplace.

La vidéo : l’élément de différenciation pour Workplace

Pour tirer parti du développement de Workplace, Facebook met en place de nouvelles fonctionnalités. Grâce à une application dédiée, les utilisateurs de Workplace pourront se servir d’un Portal pour passer des appels vidéo qui pourront réunir jusqu’à 50 participants. En parallèle, de nouvelles fonctionnalités sont également annoncées : sous-titrage en bas des vidéos, traduction automatique dans un choix de 14 langues et une nouvelle architecture qui accélérera la transmission vidéo.

Pour tenter de capitaliser sur le développement de cette plateforme professionnelle, Facebook a bien compris qu’il devrait aller encore plus loin dans le service proposé. Le réseau social veut clairement creuser la piste de la vidéoconférence. Par ce choix, Workplace espère différencier l’expérience vécue par ses clients et apporter quelque chose de plus que ce que nous pouvons trouver sur Slack.

C’est la première fois que Portal s’adresse directement aux entreprises. La vidéo est la pierre angulaire de l’évolution de Workplace. À l’inverse de ce que nous pouvons observer sur Slack, les membres ont pris l’habitude d’échanger par le biais de contenus vidéo et Facebook compte bien appuyer dans cette direction.

Objectif : faire de l’ombre à Slack

Avec Workplace, Facebook cherche clairement à faire de l’ombre à Slack. Aujourd’hui, 100 000 entreprises utilisent les services payants de Slack. Ce développement fulgurant a bien évidement suscité l’intérêt de nombreux autres poids lourds du numérique. C’est le cas de Facebook qui a décidé de lancer Workplace en octobre 2016.

Workplace propose un service qui commence à 1,50 dollars (1,35 euros) par mois et par travailleur. Les abonnements comportent ensuite des paliers à 4 dollars (3,65 euros) et à 8 dollars (7,25 euros). À ce jour, 3 millions de travailleurs utilisent Workplace. Parmi les adeptes de cette plateforme de messagerie professionnelle nous retrouvons quelques grandes entreprises comme Starbucks, Spotify, ou encore Deliveroo.