Les créateurs 3D secrètement amoureux du satellite terrestre vont sauter au plafond. Dimanche 6 octobre la NASA a rendu accessible un “CGI Moon Kit”. Dans ce Kit, tout ce qu’il faut aux artistes pour reproduire avec une précision scientifique la surface de la Lune. Hergé en a rêvé en 1953, de nouveau, la NASA l’a fait.

Objectifs Lune

Ce cadeau de la NASA est offert par la Sonde LRO pour Lunar Reconnaissance Orbiter. Comme son nom l’indique, le satellite tournoie autour de la Lune afin de mieux la comprendre. Il a été lancé il y a maintenant plus de 10 ans, le 18 juin 2009, depuis Cap Canaveral, en Floride. Le satellite a été lancé dans le cadre du programme Constellation, “New Vision for Space Exploration Program” lancé par Georges W. Bush en janvier 2004. Dans le discours du président américain l’objectif est clair, “Retourner sur la lune d’ici 2020”. La crise financière étant passée par là l’objectif actuel est désormais fixée à 2024.

Le rôle de LRO est de fournir de la matière et de la data pour permettre à la NASA de déterminer les endroits les plus propices à l’alunissage. Alunir est loin d’être une sinécure. Récemment deux engins, l’un indien, l’autre israélien, ont échoué lors de cette périlleuse étape. Grâce à des caméras haute définition, offrant une résolution de 145 mètres, LRO a pu établir un plan très détaillé de la Lune dans son ensemble.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la face cachée de la Lune est aussi éclairée à intervalle régulier par le Soleil. Prendre des photos ne pose donc aucune difficulté à une sonde en orbite. Selon un des responsables scientifiques de la NASA, LRO serait “capable de repérer une table de pique-nique sur la Lune”.

Des tonnes de données à vulgariser

Les photos ne sont pas les seules données récupérées par la sonde. Elle dispose de sept instruments différents. Parmi eux un altimètre mesure les dimensions de la Lune, de ses cratères, aspérités… Il y a également un radiomètre, il a notamment mesuré l’endroit “le plus froid du système solaire”, si l’on en croit la NASA. -248°C tout de même.

Toutes ces données sont accessibles au public. Comme d’autres programmes, par exemple le programme de surveillance de la Terre européen Copernicus, la NASA a choisi d’ouvrir ses 192 terabytes de data au plus grand nombre. Sauf que, tout comme pour Copernicus, ces données sont indéchiffrables pour le commun des mortels.

C’est là qu’intervient Ernie Wright. Vulgarisateur pour la NASA, c’est lui qui offre des visuels plus digest pour le grand public. Il s’est chargé de traduire les données dans un logiciel d’animation 3D. Il a veillé, toujours en se basant sur les données, à reproduire fidèlement la couleur de la surface, mais aussi la topographie de notre satellite rempli de cratère. C’est ce tout qui forme le fameux CGI Moon Kit en accès libre pour tous les amoureux d’espace et de 3D. Il n’y a dès lors plus qu’à attendre le prochain film 3D avec la Lune comme héroïne. Pourquoi pas une nouvelle adaptation de Tintin ?