C’est une belle victoire dans la lutte contre la pollution plastique des océans. The Ocean Cleanup, un projet lancé par un jeune Néerlandais en 2013, a enfin réussi à collecter du plastique dans l’océan Pacifique.

Véritable fléau mondial qui décime la faune et la flore des océans, la pollution plastique semble incontrôlable. Il existe toutefois des initiatives qui ont de quoi redonner de l’espoir. Après un premier essai infructueux l’année dernière, l’organisation The Ocean Cleanup a connu son premier succès.

Un deuxième essai plus qu’encourageant

C’est dans le vortex de déchets du Pacifique nord, un gigantesque amas d’ordures surnommé “septième continent” de par sa taille, que la prouesse a été effectuée. Le dispositif se présente comme un immense entonnoir se déplaçant grâce aux courants marins. Il a ainsi pu capturer d’imposants morceaux de déchets plastiques, des filets, mais aussi des microparticules ne mesurant qu’1 millimètre.

Ce n’était au départ pas gagné pour le projet de Boyan Slat. Le premier prototype de The Ocean Cleanup avait en effet échoué. Pendant un an, le jeune Néerlandais et son équipe ont ainsi perfectionné leur système afin d’ajuster sa vitesse avec celle du plastique, qui était jusqu’alors inconsistante.

Dispositif mis en place par The Ocean Cleanup

Crédit : The Ocean Cleanup

Fléau mondial

Malgré cette belle victoire, le chemin est encore très long. Selon une étude parue en 2016, si rien n’est fait, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’océan dès 2050. On en retrouve même dans les endroits les plus profonds, et des quantités astronomiques de déchets sont versées dans la nature chaque jour.

S’il est primordial de revoir notre façon de consommer et de limiter l’usage du plastique à usage unique, The Ocean Cleanup offre une solution encourageante pour récolter les ordures se trouvant déjà dans les océans. L’organisation affirme qu’elle doit encore effectuer quelques ajustements afin qu’à terme, le plastique puisse être récolté puis ramené sur terre afin d’être recyclé.

Les initiatives pour combattre la pollution ne manquent pas, à l’image de cette enzyme dévoreuse de plastique, il faut désormais espérer que l’humanité sera à la hauteur face à l’ampleur du défi à relever…