NASA : des bruits étranges enregistrés sur Mars
Science

NASA : des bruits étranges enregistrés sur Mars

L'activité sismique de la planète rouge se situerait entre celle de la Terre et celle de la Lune.

L’agence spatiale américaine vient de partager des enregistrements provenant de son sismomètre actuellement en mission sur Mars. InSight, c’est son petit nom, a partagé une véritable bande sonore de Mars avec la NASA. Grâce au SEIS (Seismic Experiment for Interior Structure) InSight a réussi à capturer une partie de l’activité sismique sur Mars.

La NASA diffuse les enregistrements d'InSight.
Crédit : NASA

Une activité sismique entre celle de la Terre et de la Lune

Parmi les enregistrements publiés par la NASA, les spécialistes constatent 2 tremblements de terre « conséquents » qui correspondent aux deux premiers enregistrements ci-dessous. Attention, il va falloir monter le son. La fréquence est extrêmement basse et pourrait quasiment servir de test pour vérifier la qualité des basses de votre casque audio. Les bandes sonores retranscrivent des grondements très faibles mais réguliers. Pour les experts cet enregistrement est la preuve que la croûte terrestre de Mars est un mélange entre celle de la Terre et celle de la Lune.

En effet, les événements sismiques relevés par InSight sont plus longs que ceux qui ont lieu sur Terre, mais beaucoup plus courts que ceux qui se produisent sur la Lune. Autant d’informations nécessaires pour mieux appréhender une future expédition humaine sur la planète rouge. L’activité sismique de Mars est particulièrement élevée. Le rover de la NASA avait déjà repéré des tremblements de terre en avril. InSight est équipé d’un matériel de pointe dont notamment ce sismomètre français baptisé SEIS, fourni par le CNES (Centre national d’études spatiales).

L’importance des expériences sensorielles

Un troisième enregistrement permet d’analyser les changements de température spectaculaires qui se produisent sur Mars. En effet, dans cet enregistrement sonore, vous entendrez des claquements qui correspondent en réalité à la manière dont le SEIS se dilatent ou se contractent à cause de ces fameux changements de température. Nous en savons désormais un petit plus sur ce qu’il se passe sur cette planète qui se trouve à 76 millions de kilomètres de la Terre.

Pour la NASA, la diffusion de ces enregistrements permet de montrer l’utilité de la mission en cours. Cela ne fait aucun doute : le sismomètre aide à comprendre comment se comporte la planète Mars au-delà de ce que nous savons sur sa surface. Les expériences sensorielles sont indispensables pour améliorer notre compréhension des planètes qui nous entourent.

Send this to a friend