La compagnie et d’autres géants du tech font face à une surveillance accrue du montant total des données qu’ils ont collecté sur leurs usagers. la firme annonce la mise en place d’une nouvelle politique des données.

Google fait des “efforts” pour respecter davantage la vie privée des utilisateurs

Désormais, les utilisateurs de YouTube seront bientôt capables de réguler une partie de la récupération de données faite à partir de leurs recherches. Google déploie une fonctionnalité de suppression automatique. Les utilisateurs pourront programmer le temps de conservation des données dans l’historique, compris entre 3 et 18 mois.

Gestion historique Youtube

Crédit : Google/YouTube

Google Maps proposera également un “mode incognito” ainsi les déplacements des utilisateurs ne seront pas enregistrés quand celui-ci sera activé. Les lieux recherchés ne seront plus listés non plus. Cette fonction devrait être disponible sur Android ce mois-ci, aucune date n’est encore précisée pour iOS.

Google Maps Incognito

Crédit : Google Maps

Google a déclaré que les utilisateurs auront aussi la possibilité d’effacer leur voix du système d’intelligence artificielle de l’assistant vocal.

Une nouvelle fonctionnalité apparaît également, Password Checkup, pour informer les utilisateurs d’un éventuel dysfonctionnement sur le compte, laissant penser que celui-ci est compromis. Un avertissement sera également envoyé aux utilisateurs en cas de faiblesse d’un mot de passe.

Le principe est toujours le même pour les géants numériques : récupérer les données des utilisateurs pour générer des publicités ciblées. Depuis plusieurs années, les scandales se multiplient, principalement à cause des fuites de données. Ainsi le CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés), le FTC (Federal Trade Commission), la Commission européenne et désormais la justice américaine sont de plus en plus vigilants, en demandant régulièrement des comptes aux différents groupes.

C’est ainsi que Facebook a dû régler une amende de 5 milliards de dollars le 24 juillet dernier, suite à l’affaire Cambridge Analytica. Le groupe a reconnu « avoir trompé » les utilisateurs et s’est engagé à mieux protéger la vie privée des utilisateurs.

Et pour contenter les esprits, la firme a mis en place le 20 août une nouvelle fonctionnalité : « Activité en dehors de Facebook ». L’activation de cette fonction permet de réguler les informations partagées des applications et des sites web avec Facebook. S’ils avaient simplement la possibilité d’effacer leur historique, les utilisateurs ayant accès à cette fonctionnalité disposent d’un résumé des informations transmises aux autres sites, et peuvent déconnecter leur future activité en dehors du compte Facebook. Résultat, le géant dispose toujours des données, mais de manière anonyme, le compte n’étant plus relié à celles-ci. Attention cependant, la fonctionnalité est en test en Espagne, en Irlande et Corée du Sud seulement.

Google semble s’engager davantage dans la protection de la vie privée de ses utilisateurs, et pour cause sans doute : ses derniers déboires avec la justice. Début septembre, la FTC annonçait qu’un accord avait été trouvé suite à la plainte déposée un an plus tôt par 23 organisations de défense des droits numériques et de protection de l’enfance. Toutes accusaient Google et sa filiale YouTube de collecter impunément des données personnelles de mineurs : localisation, appareil utilisé, numéros de téléphone. Ces informations étaient récoltées sans en informer les responsables légaux et utilisées pour proposer des publicités ciblées. Il a donc été entendu que la firme devait régler 170 millions de dollars répartis entre l’agence de protection des consommateurs (FTC), et la Justice de l’État de New York.

Les affaires de ce type semblent recevoir à chaque fois le même dénouement, en Europe, comme aux États-Unis, et qui consiste à trouver un accord financier. Les uns tentent de récolter des sommes qui restent dérisoires pour les géants de la tech, compte tenu des revenus amassés chaque année. Les autres discutent du prix, font durer, et pour récupérer un tant soit peu la confiance des consommateurs pris dans l’engrenage numérique, font un communiqué sur des fonctionnalités censées redorer leur blason, jusqu’à la prochaine affaire…