Reuters rapporte qu’un groupe d’experts de la Chambre des représentants des États-Unis a dévoilé cette semaine un projet de loi. Ce dernier consisterait à débloquer 1 milliard de dollars (920 millions d’euros) pour pallier le bannissement de Huawei aux États-Unis. Un tel plan d’action pourrait permettre aux fournisseurs de se retourner dans de meilleures conditions.

1 milliard $ pour aider les fournisseurs américains

Bannir une entreprise comme Huawei des États-Unis, d’un revers de main, n’est pas sans risque d’après les législateurs américains. Par conséquent, ils proposent que les petits fournisseurs de services sans fil et les fournisseurs ruraux puissent investir 1 milliard de dollars (920 millions d’euros) pour remplacer leur matériel Huawei.

En mai dernier, un projet similaire à 700 millions de dollars (640 millions d’euros) avait déjà été accepté pour renforcer la sécurité de la chaîne d’approvisionnement du réseau de télécommunications des États-Unis. Un autre projet de loi portant sur le domaine de la Défense avait été approuvé. Ce dernier impose de ne pas utiliser les fonds fédéraux pour acheter des produits de Huawei. La Maison-Blanche a d’ailleurs déclaré qu’elle continuerait de se conformer à cette interdiction.

Des pourparlers sont déjà entamés avec Ericsson et Nokia

D’après les législateurs à l’origine de cette idée; ce projet de loi pourrait permettre de : “protéger les réseaux de communication du pays contre les concurrents étrangers en aidant les petits fournisseurs de services sans fil et les fournisseurs ruraux à éliminer les équipements suspects et à les remplacer par des équipements plus sûrs”. Une commission de validation doit se tenir ce vendredi 27 septembre. Huawei n’a pas encore fait de déclaration à ce propos.

D’après Reuters, actuellement une douzaine d’opérateurs de télécommunications ruraux américains, dépendants de Huawei seraient déjà en pourparlers avec Ericsson ou encore Nokia, pour tenter de remplacer au plus vite leurs équipements chinois. Après l’obtention d’un deuxième sursis, Huawei devrait finalement être banni des États-Unis le 19 novembre prochain.