Hypergiant Industries, spécialisée dans l’utilisation de l’intelligence artificielle et la nouvelle technologie, sort un prototype de bioréacteur capable de stocker le carbone grâce aux algues vertes. Le cube, haut de 17,8 cm et de 7,6 cm de côté, aurait une capacité équivalente à celle d’un acre de forêt.

Une solution environnementale

Les algues vertes disposent d’une « haute capacité de stockage de carbone », elle en ont même besoin pour grandir. Ainsi, plus elles se développent, plus elles sont capables de stocker le CO2. Le principe suivi par Hypergiant est donc simple : concevoir un appareil capable d’accélérer la production de ces algues pour récupérer un maximum de carbone. Ce type d’appareil selon ses créateurs, peut absorber les émissions de CO2 dans les zones alentours. La taille de la zone couverte par l’appareil n’est pas mentionnée cependant.

Pour grandir, les algues vertes ont besoin de dioxyde de carbone, de lumière et d’eau. Grâce à la mise en place d’un système de contrôle automatique, le prototype EOS Bioréacteur, est en mesure de vérifier la température, la quantité de CO2, le niveau de PH nécessaires à la production de ces algues. L’objectif étant de créer un environnement parfait pour ensuite favoriser le stockage de carbone.

Une technologie qui s’ouvre aux particuliers

Doté d’un sytème d’intelligence artificielle, le prototype a été conçu pour pouvoir s’adapter à des milieux professionnels mais également aux particuliers. La société Hypergiant a pensé le boîtier pour qu’il puisse être adapté à l’utilisation domestique. L’entreprise texane viserait en particulier le marché des futures villes intelligentes (i.e. smart city), qui, notamment pour des raisons environnementales, risquent de se tourner de plus en plus vers une technologie au service de l’économie d’énergie. Hypergiant proposant déjà ses services à des organismes gouvernementaux, il est évident qu’elle a tout intérêt à créer des prototypes susceptibles de fonctionner avec ce concept.

Petit détail cependant, concernant la production de biomasse. Les algues vertes font partie des végétaux capables de produire de la biomasse. Celle-ci peut être utilisée et transformée en biocarburant de 3e génération. Certains articles relayés sur le site d’Hypergiant évoquent l’utilisation et la transformation de cette biomasse. Cependant, la présentation du prototype insiste sur la capacité de l’appareil à évoluer en circuit-fermé, et rien ne laisse présager que la biomasse produite à l’intérieur de l’appareil puisse être renouvelée. Aucune indication sur la durée de vie du bioréacteur. Une fois la capacité de stockage atteinte, rien est dit non plus sur ce qu’on doit faire de l’appareil.