En juillet dernier l'administration Trump refusait d'exonérer de taxes les composants du futur Mac Pro d'Apple. Pourtant, aujourd'hui la réalité est très différente. Le bureau du représentant américain au Commerce vient de confirmer que les régulateurs approuvaient 65% des exonérations tarifaires sur ce futur produit Apple.

Les composants du Mac Pro seront finalement exonérés

Plus tôt cette année, la firme de Cupertino faisait le choix de fabriquer son Mac Pro en Chine plutôt qu'aux États-Unis. Donald Trump voulait pourtant inciter les entreprises américaines à ne plus travailler sur le sol chinois. Jusqu'à présent, Apple n'aurait pas dû obtenir de dérogations tarifaires pour les composants de son Mac Pro. Cependant il semblerait que l'administration Trump ait fini par céder.

Malgré les menaces de Donald Trump et les hésitations d’Apple à délocaliser sa production, la société américaine va bien fabriquer son futur Mac Pro à 6 000 dollars (5 300 euros) en Chine. Jusqu’à présent, il était fabriqué aux États-Unis. Comme le rapportait le Wall Street Journal il y a quelques mois, il devient le dernier produit Apple à avoir été produit dans le pays de l’Oncle Sam.

Donald Trump ne va pas au bout de sa politique de taxes

Depuis la fin du mois de juin, et pour tenter de nuire à Pékin dans le cadre d'une guerre commerciale interminable, le gouvernement américain impose une taxe de 25% sur les téléphones, les ordinateurs portables, les composants électroniques et les tablettes fabriqués en Chine.

Évidement, cette interdiction couvre une grande partie des produits Apple. Pour pallier ce problème la société de Tim Cook disait au début de l'été dernier qu’elle prévoyait de retirer entre 15 et 30% de sa production de Chine, pour la délocaliser vers d’autres pays asiatiques.

Il semblerait qu'Apple ne soit pas la seule entreprise à être exonérée de taxes. Les organismes de régulation ont également annulé des taxes sur des produits électroniques qui touchent d'autres fabricants d'ordinateurs. Si l'administration Trump avait maintenu cette politique tarifaire, le prix des appareils électroniques auraient probablement augmenté aux États-Unis. Le pays ne semble pas prêt à faire vivre cela à ses concitoyens.