Une sombre affaire de cigarettes électroniques agite les États-Unis depuis plusieurs semaines. Deux personnes sont décédées d’une mystérieuse maladie pulmonaire et le ministère de la Santé pense que la cigarette électronique pourrait être à l’origine de ce phénomène. Alors que l’État de New York vient juste d’interdire la vente des vapes aromatisées, les sénateurs américains pourraient bien en faire de même pour ce qui concerne la vente en ligne.

La vente en ligne des vapes contribue à la contrefaçon

Vous ne le saviez peut-être pas, mais oui il est possible d’acheter des cigarettes électroniques en ligne sur des sites comm eBay, Alibaba ou encore Craiglist. Avec le scandale qui secoue le pays, un groupe de sénateurs américains compte bien mettre fin à cette pratique. Alors que certaines vapes sont “authentiques” de nombreuses autres sont des contrefaçons. C’est le problème : il est impossible d’analyser réellement les produits qui y sont insérés.

Cette pratique permet à un fumeur de n’importe quel âge d’acheter une cigarette électronique. Évidemment, cela va à l’encontre des lois du pays qui passait récemment l’âge légal pour acheter des vapes, de 18 à 21 ans. Pourtant eBay affirme que : “les articles Juul (une célèbre marque de cigarettes électroniques) ne peuvent pas être vendus sur notre plateforme. Au cours de l’année dernière, nous avons bloqué et retiré des centaines de milliers d’annonces qui concernaient des cigarettes électroniques”.

Les sénateurs comptent bien en finir

Parmi les sénateurs  qui tentent d’interdire la vente en ligne de ces produits, nous retrouvons Richard Blumenthal, Elizabeth Warren, Jeff Merkley, Jeanne Shaheen, Ed Markey, Bob Menendez et Sherrod Brown.

Ils précisent aux géants du web que : “en permettant à ces produits de s’implanter sur vos plateformes, vous soutenez non seulement ces entreprises dans leurs efforts pour accroître la demande et faciliter l’accès aux jeunes consommateurs, mais vous simplifiez aussi le travail des producteurs de contrefaçons. Quoi qu’il en soit, tous ces produits, authentiques ou contrefaits, sont dangereux et ne devraient pas être disponibles sur vos plateformes”.

Il y a quelques jours, le Center for Disease Control (CDC) confirmait les propos des sénateurs en disant qu’il ne fallait plus utiliser de cigarettes électroniques aromatisées. Pour l’agence du gouvernement américain, ces produits sont extrêmement néfastes pour la santé. Aujourd’hui le ministère de la Santé semble prendre le problème au sérieux et dit même que certains arômes devraient être interdits. Les choses avancent.