La section actualité de Facebook souhaite se montrer impartiale
Edito

La section actualité de Facebook souhaite se montrer impartiale

De nouvelles directives ont été transmises aux journalistes responsables de la section « News » que Facebook va prochainement ouvrir.

L’impartialité est une des caractéristiques majeures du journalisme. Facebook ne souhaite pas faire d’exception et pour le lancement de sa prochaine rubrique, la société a prévenu ses journalistes.

Une nouvelle section pour connaître toute l’actualité

En créant ce projet de rubrique, la société Facebook a monté en parallèle une équipe de journalistes. The information a révélé quelques détails sur l’esprit interne qui a été transmis aux différents membres de l’équipe. Plusieurs directives ont été délivrées, celle de privilégier les sources enregistrées plutôt qu’anonymes par exemple, pour favoriser la crédibilité de la société.

Également, l’accent va être mis sur les médias d’actualité locaux. En revanche, les journalistes ne pourront pas écrire sur des sujets susceptibles de « provoquer, diviser ou polariser », sauf s’il s’agit « d’histoires factuelles reposant sur des normes journalistiques ». Bien évidemment aucun article ne sera autorisé ci celui-ci possède des mots vulgaires ou obscènes.

Facebook requiert l’impartialité à son sujet

Facebook souhaite véritablement mettre en avant une diversité des voix et des styles au sein de sa rubrique. Le point jugé intéressant dans ces directives, est celui de ne pas éviter la publication d’articles concernant Facebook. La société demande à ses journalistes de ne pas s’autocensurer, ou éviter une mauvaise nouvelle pour l’entreprise. Si tel est le cas, ils peuvent la publier, de façon totalement impartiale.

Faire preuve d’impartialité pour son journal peut être la traduction directe d’une stratégie de transparence de l’entreprise. Un moyen de montrer sa bonne volonté face aux nombreuses attaques judiciaires que subit constamment l’entreprise. Ce mois-ci, Facebook est encore dans le viseur de huit procureurs généraux du fait de sa dominance dans le monde du numérique. Se peut-il alors que des sujets comme celui-ci soient directement publiés dans Facebook News ?

Send this to a friend