Radar anti-bruit : Bruiparif prend du service à Paris
Transports

Radar anti-bruit : Bruiparif prend du service à Paris

Grâce aux caméras de vidéosurveillance, les propriétaires de véhicules bruyants pourront facilement être identifiés.

Les propriétaires de voitures bruyantes n’ont qu’à bien se tenir. Depuis quelques jours, certaines parties de Paris et quelques villes aux alentours dont Villeneuve-le-Roi, sont équipées d’un petit boîtier noir capable de calculer les décibels d’un véhicule. Lorsque ce dispositif aura été validé par la justice française, il sera en mesure de sanctionner les automobilistes.

Les conducteurs bruyants pourront être verbalisés

Le système développé par Bruitparif, l’observatoire du bruit en Île-de-France, est équipé de 4 microphones pour trianguler l’origine du bruit et la relier directement à des images provenant des caméras de vidéosurveillance. Le conducteur à bord du véhicule bruyant pourra ainsi être très facilement identifié. À ce jour, une quarantaine d’appareils sont déjà installés. Ils permettent de fournir des premières données à Bruitparif. Ces dernières pourraient aider à convaincre la justice.

Pour Didier Gonzales, maire Les Républicains de Villeneuve-le-Roi : « certaines rues ne sont même plus fréquentables à cause de la pollution sonore. Je pense que c’est une très bonne idée pour la sérénité de la ville. Il arrive que le dimanche, une motocross ou deux sillonnent la ville et c’est une succession d’appels à la police municipale. Il s’agit d’un réel problème de santé publique. Ce n’est pas pour rien si l’OMS s’est emparée de toutes ces problématiques ».

Des sanctions dès l’automne prochain ?

Un projet de loi dont le vote est prévu cet automne pourrait bien permettre aux élus locaux de donner de premières amendes pour « excès de bruit ». Depuis l’annonce de la mise en place de ce dispositif par Bruitparif, l’association recevrait énormément d’appels de la part des élus pour obtenir l’équipement nécessaire dans leur commune. Dans les grandes villes, la pollution sonore est un réel fléau. D’après l’IFOP, 45% des français déclarent être très gênés à leur domicile par des nuisances sonores.

Si jamais le projet de loi était approuvé, ce serait un argument de plus pour passer aux voitures électriques. Même si contrairement à ce que nous pourrions penser, elles devront tout de même émettre un léger bruit : lorsqu’elles roulent à une vitesse inférieure à 20 km/h, l’Union Européenne demande qu’elles produisent un minimum de 56 décibels, pour alerter les piétons de leur présence.

Send this to a friend