Après un minuscule robot en forme de méduse capable de nager à l’intérieur de notre vessie pour délivrer des médicaments, voici le robot filiforme imaginé par les chercheurs du MIT, pour traiter les accidents vasculaires cérébraux ou les anévrismes. La robotique promet de faire des prouesses dans le domaine de la santé. Avec cette nouvelle invention, nous nous rapprochons à grand pas d’une chirurgie cérébrale robotisée à distance.

Demain, les chirurgiens opéreront-ils de chez eux ?

Une équipe de scientifiques du Massachusetts Institute of Technology vient de mettre au point une technique médicale novatrice qui devrait ravir les chirurgiens. Ces derniers pourraient contrôler de minuscules robots filiformes en étant à l’extérieur de la salle d’opération.

Les scientifiques parlent d’un “fil robotique à revêtement hydrogel, dirigeable magnétiquement“. À la fois souple et élastique, ce robot ne produit évidement aucun frottement, ce qui lui permet de se glisser dans nos vaisseaux sanguins. Démonstration :

Aujourd’hui, une telle opération est éprouvante pour un chirurgien. Éliminer un caillot sanguin nécessite d’enfiler un cathéter dans le vaisseau endommagé et l’utilisation d’un fluoroscope pour visualiser les vaisseaux sanguins aux rayons X. Les médecins sont exposés à des radiations dangereuses provenant du fluoroscope et les patients courent un léger risque avec cette technique. Avec l’arrivée de la chirurgie cérébrale robotisée à distance, ces problèmes pourraient bien appartenir au passé.

Opérer le cerveau sans chirurgie ouverte

Pour Kyujin Cho, professeur de génie mécanique à l’Université nationale de Séoul, “l’un des défis de la chirurgie moderne est de pouvoir naviguer à travers des vaisseaux sanguins compliqués dans le cerveau. Ils ont un diamètre minuscule et les cathéters classiques ne peuvent y pénétrer. La découverte du MIT montre que nous pouvons surmonter ce défi et qu’une opération du cerveau pourra bientôt être réalisée sans chirurgie ouverte.”

Il faudra encore attendre quelques années pour que le robot filiforme fasse son apparition dans les cliniques du monde. Les chirurgiens devront ensuite être formés à ces nouvelles techniques. Les chercheurs du MIT espèrent que leur robot sera rapidement en mesure de fournir des médicaments dans l’objectif de réduire la formation des caillots sanguins dans le cerveau.