Lorsqu’une personne s’adresse à un assistant vocal, ce dernier est programmé pour prédire le mot qui pourrait être prononcé, en fonction du début de la phrase. Évidemment, une IA peut se tromper, car chaque phrase est différente et parce que la tâche doit être effectuée en temps réel. Bonne nouvelle : la division de recherche en intelligence artificielle d’Amazon vient d’annoncer qu’elle avait réussi à réduire son taux d’erreur de 6,2%.

Objectif : prédire le mot exact en temps réel

La société de Jeff Bezos a récemment publié un rapport intitulé “Scalable Multi Corpora Neural Language Models for ASR“. Il doit être présenté à la prochaine conférence Interspeech 2019 à Graz, en Autriche. Dans cette étude, nous découvrons que grâce à la construction de nouveaux modèles conventionnels, le taux d’erreur par rapport à la reconnaissance des mots a été réduit de 6,2% chez Alexa.

Les chercheurs de la division d’intelligence artificielle d’Amazon ont attribué un score à des millions de groupes de mots pour évaluer leur pertinence par rapport aux données du domaine. Concrètement, cette technique permet de déterminer la probabilité qu’un mot puisse suivre un autre groupe de mots. En faisant passer les données récoltées dans un dispositif de reconnaissance de la parole, les scientifiques ont pu affiner leurs prédictions. Objectif : réduire le risque que le modèle conventionnel rejette les hypothèses formulées.

Alexa est plus précise qu’avant

Désormais l’intelligence artificielle d’Amazon est capable de prédire des paires de mots plutôt qu’un seul. L’un des deux mots correspond réellement à la recherche tandis que l’autre a été choisi au hasard. Les chercheurs estiment que ce nouveau modèle permet à l’intelligence artificielle d’apprendre à faire la différence en temps réel et donc d’apprendre plus vite et d’être plus précise.

Une récente étude faisait état des trois assistants vocaux les plus connus sur le marché : Google Assistant, Siri et Alexa. L’intelligence artificielle d’Amazon était la moins bien classée des trois. Nous pouvions y découvrir qu’Alexa avait mal répondu à 162 questions alors que Google Assistant ne s’était trompé que 57 fois. Avec cette nouvelle mise à jour, Amazon devrait pouvoir rattraper son retard.