Il s’appelle l’APT 70. Ce grand drone d’1m80 par 2m75 vient de réaliser son tout premier vol autonome. Près de Fort Worth, au Texas, Bell a travaillé dur pour concevoir ce drone capable de transporter des charges pesant jusqu’à 32 kilogrammes. L’engin pourrait être utilisé pour livrer des colis à domicile dans les villes, mais aussi pour transporter de la nourriture et des fournitures médicales en cas de catastrophe naturelle.

Bell : spécialiste de l’aéronautique moderne

Bell est désormais un spécialiste reconnu dans le domaine de l’aéronautique. L’année dernière, l’entreprise dévoilait déjà un concept de taxi volant de luxe. Un engin particulièrement futuriste, avec une surface extérieure en verre, un intérieur luxueux, tout comme celui d’une voiture haut de gamme. La cabine pourra accueillir jusqu’à 4 passagers.

Scott Drennan, vice-président de l’équipe Innovation de Bell est revenu sur le succès de ce premier vol : “nous sommes très heureux de ce premier essai grandeur nature avec notre drone et impatients de continuer à faire progresser cette nouvelle technologie pour satisfaire nos clients”.

La société américaine prévoit de continuer les tests avec son drone autonome tout au long de l’année et même d’effectuer des démonstrations dans le cadre d’un contrat d’intégration de systèmes qu’elle a signé avec la NASA.

Des drones 100% autonomes en service dès 2020 ?

L’année dernière, la société testait un autre modèle de drone autonome : l’APT 20, une version plus petite de l’APT 70. Ce petit engin est quant à lui capable de transporter jusqu’à 10 kilogrammes. Les deux drones de Bell sont totalement autonomes et c’est leur valeur ajoutée. Ils décollent et atterrissent tout seuls. Ces nouveaux engins pourraient s’avérer extrêmement utiles à l’avenir.

Évidement il faudra encore un peu de temps avant que nous puissions nous faire livrer notre repas par un drone autonome. Bell devra avant tout être certifié par la FAA, (Federal Aviation Administration) l’organe de régulation de l’espace aérien aux États-Unis. La société américaine espère bien pouvoir prendre du service dès le début de l’année 2020.