Google enterre Google Hire en 2020
Technologie

Google enterre Google Hire en 2020

L'outil de sélection pour recruteurs ne sera plus sur le marché d'ici un an

Google vient d’annoncer l’arrêt de Google Hire, outil de recrutement lancé en 2017. Le groupe remercie les utilisateurs, et précise que l’arrêt définitif aura lieu le 1er septembre 2020. Pas d’autres détails pour le moment pour expliquer cette décision.

Une application de recrutement pourtant efficace

Conçue principalement pour les petites et moyennes entreprises, Google Hire permet, attention plus pour longtemps…, de recruter en incluant des critères de sélection. À travers un système de mots-clés, et de préférences à indiquer, un tri s’effectue parmi les candidats en fonction des éléments donnés, comme les disponibilités de chacun, l’expérience, la distance entre le lieu de travail et le lieu d’habitation du candidat, le mode de transport, etc.

L’outil jusqu’ici accessible à tous les clients G Suite, a été lancé il y a deux ans dans le cadre du programme Google for Jobs, ouvert aux États-Unis.

Si Google for Jobs avait été lancé pour faciliter la recherche pour les demandeurs d’emplois, Google Hire, lui, avait été pensé pour faciliter système de recrutement pour les entreprises. La gestion des recrutements pouvant parfois devenir coûteuse et chronophage, notamment au moment de faire passer les entretiens, et de placer les rendez-vous.

Un système plutôt bien pensé donc, mais dont Google souhaite se séparer. Cette décision serait-elle dûe au lancement de Google for Jobs dans d’autres pays ? En effet, après le Canada, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Allemagne, c’est au tour de la France d’accueillir l’application depuis juin 2019.

Ajoutons cependant que, même si le service est gratuit, il semblerait que ce soit beaucoup moins simple à gérer pour les recruteurs. Normal, Google Hire proposait un service entièrement adapté aux entreprises, mais à raison de 180€ minimum.

Affaire à suivre, donc, même si Google semble avoir encore un peu de pain sur la planche avant d’inquiéter LinkedIn, son concurrent principal sur le marché du recrutement après Facebook.

Send this to a friend