Danemark : l'IA est utilisée pour suivre le comportement et les performances des élèves
Intelligence Artificielle

Danemark : l’IA est utilisée pour suivre le comportement et les performances des élèves

Les chercheurs sont persuadés que leur système pourrait permettre aux enseignants d'adapter un plan de cours pour chaque élève.

Un trio de scientifiques de l’Université de Copenhague a mis au point un système d’intelligence artificielle pour suivre le comportement et les performances des élèves lorsqu’ils travaillent sur des cours en ligne. Des dizaines de données sont analysées et permettent, d’après les chercheurs, de mieux comprendre les grandes tendances du système éducatif dans son ensemble.

L’IA au service de l’apprentissage

Les chercheurs ont intégré Clio Online, l’un des plus grands fournisseurs de contenu éducatif pour les écoles primaires au Danemark, à leur système d’intelligence artificielle. Leur technique permettrait de faire le lien entre leur manière d’apprendre et les notes qu’ils obtiennent. Par exemple, ils prétendent pouvoir comprendre à quel moment de la journée les enfants sont les plus efficaces ou encore le type d’activité qui les passionne le plus. Ils affirment que leur méthode permet de suivre les changements de comportement des élèves au fil du temps.

Ils précisent « le comportement des élèves est un sujet important dans l’exploration des données éducatives. La compréhension de ce comportement dans un système éducatif peut nous aider à comprendre comment les élèves apprennent et nous permettre de guider le développement d’un apprentissage optimal. Dans cet article, nous avons observé comment le comportement des élèves dans le système scolaire a affecté leurs performances« .

Un moyen de personnaliser l’éducation de chaque enfant ?

Les chercheurs ont examiné les données de 14 810 élèves et étudiants du Danemark. Ils ont recueilli des données très précises, comme l’activité des élèves pendant les heures de classe et à la maison, le temps passé à faire des exercices et à lire des textes, le temps passé à travailler dans chaque matière, la durée moyenne des séances et les résultats obtenus aux tests. Ils ont ensuite intégré ces données dans un système algorithmique afin de les analyser.

Les résultats montrent par exemple que les élèves qui travaillent sur des sujets scientifiques consacrent une très large part de leur temps à la lecture. Ceux qui travaillaient sur l’apprentissage des langues sont généralement récompensés par une bonne note uniquement lorsqu’ils travaillent de manière intensive. L’autre constat dressé est le suivant : les étudiants qui travaillent beaucoup à la maison ne sont pas plus performants que les autres.

Le trio explique, « une conclusion claire de notre travail est que les élèves qui utilisent le système Clio Online en dehors des heures de classe, à la maison, ne semblent pas obtenir d’amélioration significative de leurs performances ». Dans un futur proche, ils espèrent déployer un système qui pourrait être utilisé pour suivre les changements à l’échelle d’une classe au fil du temps, afin que les enseignants puissent adapter leur plan de cours pour chaque élève.

Send this to a friend