Inde : Chadrayaan-2 s’est mis en orbite lunaire avec succès
Science

Inde : Chadrayaan-2 s’est mis en orbite lunaire avec succès

Le pays pourrait bien devenir la 4ème puissance lunaire et rejoindre les États-Unis, la Russie et la Chine au rang des nations ayant réussi à poser un engin sur notre satellite.

Chandrayaan-2, c’est le nom de la mission spatiale indienne ayant pour objectif de se poser sur la Lune, pourrait bien devenir un franc succès. Après avoir décollé le 22 juillet dernier, l’engin spatial est d’ores et déjà en orbite lunaire d’après l’ISRO (l’agence spatiale indienne) et pourrait bien alunir le 7 septembre prochain à proximité du pôle Sud de la Lune.

Une mission pour cartographier la Lune

Ce mardi 20 août, Chandrayaan-2 a entamé des manœuvres pour se mettre en orbite lunaire et les a achevées avec succès 1 738 secondes plus tard, d’après l’ISRO. La moindre petite erreur dans la vitesse d’approche aurait pu être fatale à la mission. Le vaisseau spatial aurait tout simplement pu se crasher sur la surface de la Lune.

L’orbiteur devra prochainement se séparer de l’atterrisseur Vikram et de l’astromobile Pragyan qui l’accompagnent pour tenter un alunissage le 7 septembre prochain. En plus des enjeux géopolitiques et de prestige, le pôle Sud lunaire intéresse de plus en plus les scientifiques. Il y a de fortes chances que la région contiennent des glaces d’eau. Les Indiens espèrent profiter de leur présence au sol pour cartographier notre satellite, comprendre la présence de cette eau ainsi que la composition minérale du sol.

L’Inde entre dans la cour des grands

Il y a quelques mois, la Chine devenait la 3ème grande puissance lunaire en découvrant la face cachée de la Lune dans le cadre de sa mission Chang’e 4. Le 11 janvier dernier, le robot a diffusé une image impressionnante, la toute première, de la face cachée de la lune. Une superbe photo panoramique qui permet de découvrir un paysage que nous n’avions jamais pu apercevoir, puisqu’il s’agit de la face de la lune que nous ne voyons jamais depuis la Terre.

Avant l’Inde et la Chine, d’autres pays s’y sont cassé les dents. Les russes ont crashé de nombreux atterrisseurs dans les années 1960 avant de devenir les premiers à poser un engin avec succès. Récemment, Israël lançait une mission spatiale financée par le secteur privée. Des scientifiques israéliens espéraient envoyer Beresheet, un atterrisseur robotique de 585 kilogrammes sur la surface lunaire. Ce fût un échec.

Send this to a friend