Twitter a diffusé des publicités ciblant les manifestants de Hong Kong
Réseaux Sociaux

Twitter a diffusé des publicités ciblant les manifestants de Hong Kong

Avec le spot diffusé par Xinhua, un média chinois soutenu par le gouvernement du pays, le réseau social est dans une position embarrassante.

Il y a quelques jours, une campagne publicitaire sur Twitter a fait couler beaucoup d’encre. Xinhua, un média chinois clairement soutenu par le gouvernement du pays a diffusé une campagne sur la plateforme sociale dans laquelle il s’en prenait directement aux manifestants hongkongais. Twitter est aujourd’hui dans une position délicate.

Le réseau social n’a pas supprimé la campagne

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Twitter n’a pas retiré les spots publicitaires de Xinhua. Le réseau social est dans une position particulièrement embarrassante. Il craint que le blocage des publicités d’un grand média, financé par le gouvernement chinois puisse provoquer une réaction brutale avec des conséquences difficiles à prévoir.

De son côté, Facebook n’a pas hésité à supprimer les quelques pages et groupes de propagande qu’il a découvert. D’après un récent billet publié sur son blog, le réseau social aurait supprimé 7 pages, 5 comptes et 3 groupes prétendument impliqués dans des comportements inappropriés et liés à la propagande du gouvernement chinois. Leur objectif était de diaboliser les manifestants hongkongais.

Twitter a peur que la Chine puisse se braquer

Sur Twitter, le média chinois Xinhua s’en prend aux manifestants de l’île chinoise. La différence avec Facebook c’est qu’il ne s’agit pas de faux comptes ou de pages plus ou moins cachés. Le média parle en son nom et la suppression de ses contenus serait très certainement perçu d’un mauvais œil par la Chine.

Certaines publicités mettaient en avant des partisans de la « patrie » chinoise et signalaient des problèmes économiques à Hong Kong. En plus de la propagande effectuée via ce compte officiel, Twitter a révélé 15 000 comptes publiant du contenu de diabolisation, dont 2 200 avaient rejoint au moins un groupe lié à des activités de propagande. Twitter doit rester à l’affût. Il est fort probable que d’autres campagnes fassent leur apparition.

Send this to a friend