Facebook supprime des pages diabolisant les manifestants de Hong Kong
Réseaux Sociaux

Facebook supprime des pages diabolisant les manifestants de Hong Kong

Pour le réseau social, cela ne fait aucun doute : le gouvernement chinois est derrière tout ça.

Twitter aurait récemment indiqué à Facebook que de plus en plus de pages de propagande anti manifestants Hongkongais voyaient le jour sur sa plateforme. Le réseau social vient de faire le tri dans ces différents comptes et pages qui tentaient de diaboliser les manifestants de l’île chinoise en pleine tourmente.

Des pages de propagande pour diaboliser les manifestants

D’après un récent billet publié sur son blog, Facebook explique avoir supprimé à l’heure actuelle 7 pages, 5 comptes et 3 groupes prétendument impliqués dans des comportements inappropriés et liés à la propagande du gouvernement chinois. Leur objectif était de diaboliser les manifestants hongkongais. Certaines personnes sont allées jusqu’à utiliser de faux comptes sur la plateforme.

En réalité, cette initiative est partie de Twitter. Le réseau social a partagé des informations sur des activités suspectes, ce qui a eu pour effet le déclenchant d’une enquête chez Facebook également. Les auteurs ont régulièrement fait des déclarations douteuses sur les manifestants de l’île chinoise, parlant de terroristes et même de « cafards ». 

Le gouvernement chinois est derrière ces actions

Facebook a expressément écrit que certaines personnes identifiées étaient directement associées au gouvernement chinois. De plus, Xinhua, l’un des plus grands médias soutenus par le gouvernement du pays, a récemment été pris en flagrant délit de diffusion de publicités faisant état d’actions de diabolisation envers les manifestants hongkongais, sur Twitter durant le week-end dernier.

15 000 comptes ont été créés sur Twitter et 2 200 comptes avaient rejoint au moins un groupe lié à ces activités. Ces différentes actions de propagande sont la preuve irréfutable que les campagnes de manipulation des gouvernements sur les réseaux sociaux ne se limitent pas seulement aux campagnes électorales. La prudence doit être de mise à chaque instant. Facebook doit rester à l’affût. Il est fort probable que d’autres campagnes de même acabit puissent apparaître.

Send this to a friend