D’après Bloomberg, Spotify pourrait bien augmenter le prix de son abonnement familial dans certains pays scandinaves. Le service de streaming audio veut tester ce changement sur des marchés qu’il connait bien avant de les appliquer au reste du monde. Les tests seront donc déterminants pour la suite.

Le format familial est dans le viseur de Spotify

Le service de streaming audio a une excellente raison de vouloir augmenter ses tarifs : en 2019, Spotify perd toujours de l’argent. Bien que son service soit le plus plébiscité par les amateurs de musique, partout à travers le monde, Spotify n’est toujours pas arrivé au point de rentabilité. Depuis que la société a fait son entrée en bourse, en avril 2018, cela devient une réelle nécessité.

Avec ses 232 millions d’utilisateurs actifs et ses 108 millions d’abonnés Premium, Spotify cherche encore la bonne formule. À l’instar de ce qu’a fait son homologue Netflix, Spotify pourrait donc augmenter ses prix dans les prochains mois.

Netflix est aussi passé par là

De son coté, le service de streaming vidéo a effectivement augmenté le prix de ses abonnements en France en juin dernier. Les abonnés ne bénéficient plus du forfait deux écrans à 10,99€/mois, mais d’un nouveau à 11,99€/mois. Même chose pour l’abonnement le plus abouti avec quatre écrans, il est passé de 13,99€/mois à 15,99/mois.

La raison pour Netflix ? L’investissement massif de la société dans la production de contenus originaux, afin de proposer davantage de contenu aux utilisateurs certes, mais aussi pour préparer l’arrivée de Disney+. Même chose aux États-Unis, quelques mois plus tôt. Pourtant, sur d’autres marchés l’inverse, Netflix teste des abonnements à petits prix.

Pour Spotify, l’environnement est très différent. De nombreux services compétitifs existent sur le marché et proposent les mêmes contenus. Apple Music, Google Play Music ou encore Deezer sont autant de concurrents sérieux qui pourraient récupérer des clients Spotify si ces derniers étaient mécontents de l’augmentation tarifaire à venir.