Microsoft va laisser ses sous-traitants écouter les enregistrements sur Cortana et Skype
Technologie

Microsoft va laisser ses sous-traitants écouter les enregistrements sur Cortana et Skype

Microsoft a mis à jour les pages de Cortana et Skype Translator pour indiquer clairement que des humains pouvaient écouter certains enregistrements audio

Il y a une semaine environ, nous apprenions que Microsoft confiait à des humains  des extraits audio de conversations de Skype et Cortana afin d’améliorer les services de l’entreprise. Microsoft avait réagi en expliquant obtenir l’autorisation des utilisateurs.
À présent, la société a clairement mis à jour sa politique de confidentialité et écrit explicitement que des humains peuvent écouter les enregistrements, comme le rapporte Motherboard.

Microsoft est enfin transparent avec ses utilisateurs

Apple, Google et Facebook également concernés par cette problématique avec leurs assistants et/ou IA, ont mis en pause leur programme respectif.  Après une semaine Microsoft a pris la peine de mettre à jour ses conditions et a décidé d’être enfin transparent avec ses clients. Un porte-parole de l’entreprise a expliqué « nous nous sommes rendu compte, sur la base des questions soulevées récemment, que nous pourrions faire un meilleur travail en précisant que les humains révisent parfois ce contenu. »

La politique de Microsoft et la FAQ de Skype Translator sont à jour et indiquent respectivement « notre traitement des données personnelles à ces fins comprend des méthodes de traitement à la fois automatisé et manuel (humain) » – « cela peut inclure la transcription d’enregistrements audio par les employés et les fournisseurs de Microsoft, sous réserve de procédures conçues pour protéger la vie privée des utilisateurs, notamment en prenant des mesures pour dépersonnaliser les données. » Concrètement, si vous utilisez Skype Translator, vos conversations peuvent être écoutées. Avec Cortana, une partie des requêtes peut également être entendue pour améliorer l’assistant.

Un problème de vie privée

Contrairement aux autres entreprises qui ont préféré mettre en pause leur programme d’écoute et mener des enquêtes en interne, Microsoft est la seule à jouer, certes tardivement, la carte de la transparence et à assumer poursuivre son programme et laisser des employés ou tiers écouter les conversations.
Les services basés sur de l’IA ont besoin de l’humain pour évoluer, ce n’est pas le problème. Microsoft aurait pu assumer dès le début et ne pas officialiser la chose, une semaine après ! Par ailleurs, l’entreprise propose à ses utilisateurs de supprimer les données vocales, quand ils le souhaitent.

Send this to a friend