Google est très souvent accusé d’abuser de son pouvoir. Récemment l’Inde a ouvert une enquête concernant Android. En mars dernier l’entreprise a écopé d’une amende de 1,49 milliard d’euros pour abus de position dominante avec AdSense. Aujourd’hui Reuters explique que plusieurs sites et services dédiés à la recherche d’emploi ont adressé une lettre à la commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager.

Google ne dépense rien en publicité…

C’est en 2017 que Google a lancé son service Google for Jobs avant de l’enrichir au fil des années. Ce dernier regroupe des milliers d’offres d’emplois provenant d’autres sites web et permet de filtrer ces dernières.
Les entreprises qui ont envoyé la lettre, accuse le géant américain de comportements anticoncurrentiels, leur ayant fait perdre des utilisateurs et de l’argent et demandent une enquête antitrust.
Google place un widget assez conséquent en haut des résultats de recherches. Pour les 23 entreprises cela est illégal et Google “utilise sa position dominante pour attirer les utilisateurs vers sa plateforme sans les investissements marketing traditionnels » que les sites sont obligés de faire.

Un employé de Google a expliqué “en améliorant l’expérience de recherche d’emploi, nous sommes en mesure d’augmenter le trafic sur les sites Web et de soutenir un écosystème de recherche d’emploi sain.” Plusieurs entreprises sont entièrement ravies de l’outil proposé par Google et ont constaté une hausse du trafic et des candidatures.

La commissaire européenne à la concurrence quitte son poste fin octobre, on ne sait pas si d’ici là elle lancera une enquête, mais en tout cas elle préparera toutes les informations clés pour que son successeur le fasse !