En France, Uber a lancé depuis plusieurs mois une limitation du nombre d’heures de conduite consécutives des chauffeurs afin de prévenir la fatigue au volant. Plus récemment, la société a invité ses chauffeurs à faire davantage aux autres et notamment aux cyclistes, afin d’éviter les accidents. En Russie les activités de Yandex.taxi (société de VTC) ont fusionné avec Uber en 2017. Pour éviter les accidents et la fatigue au volant, Yandex.taxi va utiliser la reconnaissance faciale afin de détecter la fatigue chez les chauffeurs comme le rapporte Bloomberg.

Surveiller le chauffeur et lui bloquer de nouvelles courses

Le dispositif va être placé sur le pare-brise des véhicules. Ce dernier sera en mesure d’identifier les conducteurs fatigués en surveillant leurs yeux, les bâillements et d’autres indicateurs montrant des signes de fatigue. Le logiciel utilisé peut surveiller 68 points faciaux.
Si un chauffeur est trop fatigué, la technologie pourra lui interdire de prendre d’autres courses et donc l’obliger à faire une pause.

Des mesures misent en place pour améliorer la sécurité

En Russie, le nombre d’accidents impliquant un taxi a augmenté de 25% à Moscou, en 2018. La Russie a donc demandé aux sociétés de prendre les choses en main afin d’éviter les accidents. Les chauffeurs ont l’habitude d’utiliser plusieurs applications afin de maximiser leur chiffre d’affaires.

La technologie de Yandex a déjà été testée dans 100 voitures et devrait prochainement s’étendre au reste des chauffeurs. Même si Yandex utilise la reconnaissance faciale et bloquera les chauffeurs fatigués, les autres applications n’utilisent pas forcément cette technologie. Les conducteurs ont donc la possibilité de continuer à prendre d’autres courses via d’autres services. Une initiative encourageante qui devrait être uniformisée aux autres services.

Point à noter : aucune information sur le traitement des données n’a été communiquée. On ne sait pas si les chauffeurs seront surveillés toute la journée, après X heures de conduite, comment les données seront stockées et utilisées. Par ailleurs, comme on peut le voir dans la photo en haut de l’article, la caméra du logiciel semble également prendre en photo le passager, quid de sa vie privée ?