L’entreprise Facebook veut affirmer le fait qu’elle possède Instagram et WhatsApp. Dans cette mesure, les deux applications vont être renommées avec la mention “par Facebook“. Ce rebranding prend place alors que l’objectif de Facebook est de créer une messagerie croisée entre les différentes applications de l’écosystème.
L’entreprise de Mark Zuckerberg semble avoir commencé le travail comme le rapporte Bloomberg.

Zuckerberg veut montrer qu’il a le contrôle

Instagram et WhatsApp étaient après leur rachat des entreprises indépendantes de Facebook, avec à la tête de chacune les fondateurs des deux applications. Au fur et à mesure du rachat, Mark Zuckerberg a souhaité de plus en plus intégrer ces dernières à Facebook et leur laisser moins d’indépendance. Conséquence : les fondateurs historiques des deux applications ont quitté le navire et Zuckerberg a eu ce qu’il voulait : avoir la mainmise sur Instagram et WhatsApp.

Des changements internes parfois mal compris par les employés

Alors que le rebranding des applications prend forme, on apprend aujourd’hui que les personnes travaillant sur la messagerie directe d’Instagram (Direct) relèvent désormais à l’équipe Messenger. Les adresses mail des personnes travaillant chez Instagram et Messenger vont également changer pour terminer en @facebook.com.

Faire communiquer les utilisateurs d’Instagram avec ceux de Messenger

La messagerie d’Instagram ne devrait pas changer (au niveau de l’apparence), mais cette dernière sera basée sur la technologie de Facebook Messenger. Des sources rapportent que l’objectif étant de permettre aux utilisateurs d’Instagram d’échanger avec les utilisateurs de Messenger, chose qu’il n’est pas possible de faire actuellement.

Quel impact sur la réputation des deux applications rachetées par Facebook ?

Instagram et Messenger ont pour le moment refuser de commenter ces informations. Une enquête est actuellement menée par la FTC au sujet des rachats par Facebook, notamment de WhatsApp et Instagram afin de déterminer si ces derniers n’ont pas été faits pour “étouffer la concurrence”. Malgré toute sa bonne volonté, depuis le scandale Cambridge Analytica, Facebook rame. Chris Hughes, co-fondateur du réseau social mène un grand combat pour tenter de démanteler le géant bleu.

Facebook a une mauvaise image, Instagram et WhatsApp n’ont (pour le moment) pas fait face à des scandales aussi importants que Facebook et ont conservé une certaine crédibilité auprès des utilisateurs. En montrant son pouvoir sur ses applications, Facebook veut tout simplement montrer ce qu’il fait de bien, être reconnu à sa juste valeur et faciliter la vie des utilisateurs de l’écosystème. Le moindre couac pourrait être fatal pour l’ensemble des applications.