Uber et Lyft admettent qu'ils aggravent les embouteillages
Transports

Uber et Lyft admettent qu’ils aggravent les embouteillages

Les deux entreprises ont commandé une étude pour faire un état des lieux sur leur impact sur le trafic de plusieurs grandes villes aux États-unis.

Une étude publiée par le cabinet Fehr & Peer et demandée par Uber et Lyft, deux acteurs importants dans le secteur des VTC, souligne l’impact des deux entreprises et de leurs chauffeurs dans les villes. Les résultats sont sans surprise. Alors qu’à leur lancement, les deux services vantaient le fait qu’ils réduiraient les bouchons en ville, c’est tout l’inverse. Oui, les entreprises comme Uber et Lyft participent bien à la congestion des centres-villes. Cependant, les deux entités rejettent aussi la faute sur les particuliers qui pratiquent l’autosolisme (personne qui roule seule dans sa voiture).

Uber et Lyft occupent une forte part du trafic à San Francisco

Dans l’étude, l’indicateur clé est le nombre de kilomètres parcourus par véhicule ou (Vehicule-Miles Traveled). Les villes étudiées sont Boston, Chicago, Los Angeles, San Francisco, Seatlle, Washington DC ainsi que leurs banlieues. Dans les grandes zones métropolitaines les Uber et Lyft sont responsables de 1 à 3% des VMT. Dans les centres villes et fonction des villes, le chiffre augmente et atteint entre 2 et 13,4%.

© Uber

Dans le détail, entre 54 et 62% de ses kilomètres sont passés avec un passager (un client) à bord, 30% lorsqu’un chauffeur attend une course et 10% environ pour aller chercher le client. Les voitures des particuliers représentent entre 87 et 99% de la congestion des centres-villes.

Pour résoudre le problème des embouteillages, les deux entreprises se sont lancées dans des solutions intermédiaires : vélos et trottinettes électriques, possibilité d’acheter des titres de transport via Uber. Uber l’a dit, son objectif est de devenir le Amazon des transports.
Mais les experts en transport ne sont pas d’accord : « nous devons nous demander quels problèmes de transport ils résolvent. Les nouvelles données montrent que ce sont des taxis pratiques, pas la révolution des transports qu’elles ont promise. » commente Janette Sadik-Khan ancienne commissaire des transports de la ville de New-York. En dehors des VTC ou des voitures personnelles, les habitants sont également invités à pratiquer le covoiturage, comme le propose Waze Carpool.

Send this to a friend