Juul lance une cigarette électronique connectée qui permet de localiser sa vape
objets connectés

Juul lance une cigarette électronique connectée qui permet de localiser sa vape

Pour éviter la vente de cigarettes électroniques aux mineurs, Juul va mettre en place un contrôle strict pour vérifier l'âge des acheteurs.

Alors que la vente de cigarettes électroniques est désormais interdite à San Francisco, il y a une entreprise qui malgré la controverse tire son épingle du jeu. Juul, leader du secteur aux États-Unis a rendu la cigarette électronique cool pour les jeunes et cela pose problème. Aujourd’hui la société présente sa première cigarette électronique compatible Bluetooth, la Juul C1. Cette dernière collecte des données et permet à l’utilisateur de verrouiller sa cigarette ou encore de suivre son utilisation.

Un vrai contrôle d’identité pour se procurer la Juul C1

Juul est un vrai fléau pour les parents, les gouvernements et les écoles. Pour éviter les ennuis, la société a pris les devants. Une personne souhaitant acheter une C1 et les produits dérivés devra envoyer une photo et une pièce d’identité à l’entreprise. De cette manière, les mineurs ne pourront pas légalement acheter de cigarettes électroniques, même s’ils les achèteront probablement via d’autres plateformes comme Alibaba… Juul explique qu’un « processus strict de vérification de l’âge » sera ainsi mis en place.

Surveiller sa cigarette électronique comme son smartphone

La Juul C1 est pour le moment disponible au Royaume-Uni et au Canada. Une fois achetée, les utilisateurs peuvent connecter leur cigarette en Bluetooth à une application (disponible sous Android uniquement), qui permettra d’obtenir des données de consommation, comme le nombre de fois où ils ont vapoté dans la journée, le nombre de bouffées, verrouiller sa cigarette ou encore localiser cette dernière.

Quid de la collecte d’informations et notamment la géolocalisation ?

Un porte-parole de l’entreprise explique « aucune donnée GPS n’est partagée avec JUUL. Les données de localisation GPS utilisées pour la fonction de localisation de l’appareil ne sont contenues que sur le smartphone d’un client. »
Concernant les données récoltées on note : le numéro de téléphone, date de naissance ou encore les habitudes de « vape ». Ici aussi, l’entreprise se dédouane et explique que les données sont dépersonnalisées. Ces dernières sont « stockées de façon sécuritaire et privée à l’aide d’un identificateur aléatoire attribué au téléphone. » Les données ne sont pas vendues ni partagées et permettent simplement à Juul, d’améliorer ses produits.

Pour conclure Juul se veut positif « alors que nous continuons d’innover et d’améliorer les caractéristiques et les fonctionnalités de l’application, nous voulons donner aux fumeurs adultes la possibilité de gérer leur consommation de nicotine en leur offrant des options et des outils pour contrôler leur consommation s’ils le souhaitent. En même temps, nous nous engageons à restreindre l’accès des jeunes à nos produits. » À l’avenir une fonctionnalité permettant de verrouiller la cigarette dans certains lieux comme les écoles pourrait être lancée.

Send this to a friend