Facebook veut intégrer de la publicité ciblée dans Messenger en fonction du contenu des conversations
Réseaux Sociaux

Facebook veut intégrer de la publicité ciblée dans Messenger en fonction du contenu des conversations

Un brevet qui pourrait encore une fois empiéter sur la vie privée des utilisateurs.

Si vous faites partie des personnes qui se sentent épiées par Facebook, vous n’avez pas fini d’être inquiets. Un nouveau brevet publié jeudi explique en détail comment Facebook compte placer de la publicité dans les conversations Messenger. Les annonces sont déjà intégrées dans l’application Messenger, mais le réseau social ne proposait pas encore la possibilité de s’immiscer dans les conversations privées. À plusieurs reprises, Facebook à démenti des rumeurs qui suggéraient que le réseau social observait ses utilisateurs pour cibler la publicité.

Cette annonce fait référence à un plug-in qui permettrait aux annonceurs d’utiliser les données de localisation, ainsi que le contenu des conversations afin d’afficher des annonces ciblées. Sur un croquis présent dans le brevet, on peut voir qu’une personne informant un ami d’un voyage au Grand Canyon pourrait déclencher une publicité en rapport avec ce lieu. En plus des mots clés, ces annonces pourraient également s’appuyer sur les données de localisation des téléphones de l’un ou l’autre.

brevet Messenger publicité

Comme de nombreuses entreprises, Facebook brevette fréquemment de nouvelles idées, pourtant toutes ne voient pas le jour. Alors que Mark Zuckerberg annonçait cette année vouloir réorienter les services de sa société autour de la messagerie privée et du cryptage, ce système d’annonces ciblées pourrait bien susciter de réels problèmes de confidentialité. La société vient tout juste de payer une amende de 5 milliards de dollars à la FTC pour violation de la privée. Il sera important pour les équipes de Facebook de protéger les utilisateurs dans les données qui vont être exploitées par ce nouveau produit publicitaire.

D’ailleurs, ce format n’est pas sans rappeler une intelligence artificielle développée par l’institut de recherche du réseau social baptisée DeepText. Cette IA arrive à identifiée des actions évoquées dans une conversation, pour ensuite proposer un bouton permettant d’accomplir cette action. Par exemple si vous dites « je dois commander un Uber pour venir » un bouton « demander un chauffeur » apparaissait juste sous le message. DeepText à vu le jour en 2016, mais il ne fait aucun doute que le programme a été développé et amélioré, pas uniquement dans une logique de monétisation. Néanmoins, on ne serait pas surpris de voir des publicités pour Deliveroo, Uber Eats, ou Just-Eat apparaitre si vous envoyez à un ami des messages comme « j’ai faim », « on mange quoi ce soir? », ou encore « on se fait livrer pizza ? ».

Déjà que l’on doit faire attention à ce que l’on poste, est-ce que l’on va faire attention à ce qu’on écrit ?

Send this to a friend