La société WhatsApp n’arrête pas de progresser et souhaite mettre en place un système dépendant seulement de votre ordinateur. Le smartphone ne serait donc plus indispensable pour vous permettre de dialoguer en direct avec vos contacts, comme le rapporte The Next Web.

WhatsApp ouvre le champ des possibles

Spécialiste de l’échange longue distance, l’application WhatsApp a su marquer son territoire au sein des nombreuses plateformes de partage. Présente sur une majorité de smartphone, WhatsApp surfe sur la vague de la réussite et comptabilise près de 400 millions d’utilisateurs rien qu’en Inde.

Aujourd’hui, la société souhaite voir plus loin dans sa progression et va apporter de nombreuses nouveautés, notamment sur la version web de l’application. En effet, il fallait normalement être connecté à son smartphone pour pouvoir retrouver l’application sur son ordinateur. Il semblerait que ce temps soit bientôt révolu puisque la compagnie travaille sur une version indépendante. Une nouvelle option qui risque d’être grandement attendue par les 1,5 milliard d’utilisateurs actifs.

Une application qui ne cesse de s’amplifier

Cette fonctionnalité pourrait rendre WhatsApp encore plus indispensable qu’elle ne l’est déjà pour certains usagers. À partir de ce travail, la société offrirait la possibilité à ses utilisateurs de pouvoir interagir de façon constante sur la plate-forme. La messagerie touche une cible vaste et s’adapte aux besoins de chacun.

En effet, l’utilisation de cette dernière sur ordinateur peut permettre à des entreprises de communiquer en interne via l’application. Également, Walmart s’est fondé sur l’application pour réceptionner les commandes de ses clients. Un moyen astucieux pour séduire et répondre aux demandes des utilisateurs. WhatsApp, qui a doublé le nombre d’utilisateurs en deux ans, possède un avenir prometteur dans le milieu du digital.

Autre nouveauté, une application devrait également voir le jour sous iOS pour les utilisateurs d’iPad ! On ne sait pas encore, quand la mise à jour aura lieu, mais on a hâte !