SoftBank a officialisé vendredi 25 juillet la création d’un nouveau Vision Fund. Le conseil d’administration de l’entreprise s’est réuni pour approuver ce nouvel engagement qui comprend aussi des partenaires comme Microsoft et Apple. Au total, 108 milliards de dollars seront utilisés pour investir dans des sociétés d’avenir.

Apple et Goldman Sachs suivent SoftBank

L’entreprise avait déjà lancé un premier Vision Fund de 100 milliards de dollars (90 milliards d’euros), avec le soutien de l’Arabie Saoudite et d’Abu Dhabi, SoftBank s’engage à en lancer un deuxième. Ce nouveau fonds aurait obtenu les investissements de différentes entreprises. Parmi elles, outre Microsoft ou Apple on retrouve Goldman Sachs, Standard Chartered, et le gouvernement du Kazakhstan.

Le lancement du premier fond d’investissement a entre autres permis à l’Arabie saoudite de se consacrer à de nombreux projets nationaux. En effet le pays accuse un déficit plus important que prévu, ce qui pourrait tout de même limiter ses ambitions outre-mer. Ce premier fond aurait utilisé une grande partie de ses liquidités durant ses deux premières années d’existence. Des investissements dans près de 80 startups ont été effectués dont certaines de renommées internationales, et qui ne sont déjà plus des startups, parfois même cotées en bourse. En effet, en 2017 la société entrait chez WeWork et chez Uber, rien que ça. Le japonais a pris une participation à hauteur de 10 milliards de dollars (9 milliards d’euros) chez Uber. L’entrée de SoftBank au capital d’Uber a largement aidé l’entreprise à se développer et à devenir ce qu’elle est aujourd’hui.

Objectif : accélérer le développement de l’IA

SoftBank n’est pas la seule entreprise japonaise à lancer des fonds d’investissement : au début du mois Sony annonçait le développement de son propre fonds d’investissement. Baptisé Innovation Growth Fund (IGF), il comptait lever 163 millions d’euros, soit 20 milliards de Yens. Ils seront utilisés pour investir dans des “industries clés à forte croissance”. Une somme qui reste cependant nettement inférieure à ce que désire investir la banque nippone.

En effet, SoftBank n’est pas en reste en matière d’investissements. Et ce nouveau fonds d’investissement va se concentrer sur les entreprises qui développent des intelligences artificielles. “L’objectif du fonds est de faciliter l’accélération continue de la révolution de l’IA en investissant dans des sociétés de croissance à la pointe du marché et axées sur la technologie,” a précisé le géant dans une déclaration.

Ainsi, l’objectif sera de soutenir des projets d’avenir, qui n’ont pas encore les moyens financiers de rester sur leur marché, parfois poussé vers la sortie par des concurrents. Reste maintenant à savoir où ce nouveau Vision Fund ira jeter son dévolu.