Chine : STAR Market l'équivalent du Nasdaq est officiellement ouvert
Technologie

Chine : STAR Market l’équivalent du Nasdaq est officiellement ouvert

Depuis le 22 juillet, 25 premières sociétés technologiques chinoises sont positionnées sur ce marché boursier.

Au début du mois, nous vous parlions de ce fameux marché boursier chinois, spécialement dédié aux entreprises technologiques du pays. Le STAR Market, c’est son nom, est l’équivalent du Nasdaq aux États-Unis. Depuis le 22 juillet 2019, il est officiellement ouvert à 25 premières sociétés technologiques.

Un atout de plus dans la guerre commerciale

Cet équivalent du Nasdaq aux États-Unis a ouvert ses portes à 25 premières sociétés chinoises. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce marché est une initiative du gouvernement visant à encourager un plus grand nombre d’entreprises technologiques chinoises à se lancer en bourse. Dans sa lutte perpétuelle pour concurrencer les États-Unis, la Chine a encouragé le développement de ce marché, pour éviter que les sociétés chinoises ne se tournent vers les marchés boursiers américains.

Le STAR Market est un marché particulier, car il n’est absolument pas régulé par le gouvernement chinois. Cela signifie que chaque société a pu décider du prix de son action. Par exemple, Advanced Micro-Fabrication Equipment Inc, un fabricant d’équipements pour semi-conducteur, a fixé mardi le prix de sa nouvelle offre à 29,01 yuans, soit 3,77 € par action.

Un prix justifié par « le potentiel de croissance énorme », d’après l’entreprise. C’est 170,8 fois son bénéfice de 2018. Jamais une telle tarification n’aurait été acceptée sur un marché régulé par les autorités gouvernementales.

Les investisseurs sont encore frileux

D’après de nombreux experts, le succès de ce marché est loin d’être évident. En effet, le gouvernement chinois a également lancé deux autres marchés boursiers, baptisés ChiNext et New Third Board, pour stimuler la concurrence des sociétés technologiques du pays.

Ces marchés alternatifs ne séduisent, pour le moment, pas autant que les principales places boursières que sont Shanghai et Shenzhen. Il semblerait que l’absence de régulation soit un réel frein pour les futurs investisseurs.

Send this to a friend