Cet article ne va peut être pas plaire à tout le monde ! En effet, depuis 7 ans que j’ai fait du marketing mon métier, j’ai cru et j’ai dit que la vraie révolution du digital c’était de permettre à tous, les marques, les citoyens, chacun d’entre nous de devenir un média, de devenir son propre média…

Or, aujourd’hui je ne dirais plus que c’est “la Vraie Révolution”, je dirais que “la Vraie Révolution”, c’est qu’avec le digital le marketing est devenu au même titre que d’autre fonction de l’entreprise, une somme de processus : processus d’acquisition, de prospection, de fidélisation, de production de contenu, etc.

Le marketing n’est plus une fonction artisanale, de saltimbanque de génie, mais une fonction qui s’industrialise, dont les processus sont de plus en plus complexes et qui nécessite de plus en plus de technologies pour être mise en oeuvre.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus de place pour la créativité, mais que cette créativité doit aujourd’hui s’inscrire dans les processus pour continuer à se différencier, à créer de la surprise et à établir la relation avec la marque.

La donnée, le digital unifie les différentes fonctions du marketing

Avant le digital, les services marketing étaient constitués d’individus qui travaillaient pour beaucoup de façon isolée, sur des tâches relativement autonome. Il y’avait le marketing stratégique d’un côté, le marketing produit de l’autre avec ses chefs de produit, travaillant chacun sur son ou ses produits, et l’équipe communication qui préparait des supports, des événements ou des campagnes, une à six dans l’année selon les budgets com’ disponibles.

Tout le monde travaillait en bonne intelligence mais sans vraiment avoir d’outils de mesure de l’impact de leur action, sans voie de retour pour pouvoir ajuster en permanence. Il fallait plusieurs mois voir plusieurs années pour savoir si un choix stratégique était pertinent, si une campagne était efficace et avait une influence sur les ventes… Aujourd’hui, il faut quelques minutes, les retours sont immédiats et il faut pouvoir ajuster en temps réel.

Avec le digital, l’ensemble des métiers du marketing se transforment et s’unifient, la donnée devient le nouveau nerf de la guerre à tous les niveaux, de la stratégie aux opérations. Elles alimentent les process en entrées et en sorties, tout est devenu mesurable et tout s’accélère.

La relation client est devenue un véritable processus

il faut identifier les clients lors de leur visite sur un site ou en point de vente, consolider les données, mettre en place des propositions sur mesure à la volée, mesurer la conversion, la satisfaction du client, mettre en place des mécaniques d’upsell, et de fidélisation, se synchroniser avec la production, la logistique, être irréprochable à l’occasion de tous les points de contact avec le client, qui se multiplient d’autant plus que notre attention se disperse en micro-opérations permanentes…

Les campagnes sont devenues de véritables processus

En effet, en offrant la possibilité de devenir son propre média (mon dada depuis 7 ans) la communication aussi a beaucoup changé. Il ne s’agit plus de communiquer de temps en temps quand il y’a le budget pour une campagne télé ou presse mais de communiquer en continu, de produire plusieurs articles ou vidéos par semaine, plusieurs posts par jour, d’interagir en permanence avec les consommateurs qui interpellent directement des marques sur les réseaux sociaux et les nombreux espaces de discussion et de notation qui se sont ouverts.

Là aussi il faut mettre en place de nouveau processus de production de contenu en s’inspirant des médias, mettre en place des comités de rédaction, identifier les sujets pertinents du moment, automatiser une partie des traitements, de la diffusion, etc.

Même la stratégie se processise…

Avec la mise en place d’étude et de panel en ligne, le cycle des études se raccourcit aussi, le temps de la stratégie se réduit lui aussi considérablement…

Et la créativité dans tout cela ?

La créativité reste toujours aussi importante car elle permet la différenciation, elle permet de sortir du rang, d’être identifié et reconnu. A ce titre, la créativité demeure indispensable mais elle prend des formes nouvelles et doit s’insérer au sein des différents processus du marketing.

A titre d’exemple dans un processus de relation client B2B, il est possible d’offrir un café ou un thé à client depuis le chatbot de son site et de le faire livrer n’importe où aux Etats-Unis, c’est ce que Guillaume Cabane a mis en place pour l’éditeur de logiciel de Chatbot Drift… Pendant le temps de la livraison, le prospect était alors tout à fait disposé à assister à une démo en ligne…

De la même façon, il est possible aujourd’hui de créer des messages personnalisés dans le cadre de campagne display ou sur les réseaux sociaux, des visuels sont construits à la volée pour parler personnellement à Jérôme ou Sabine, en fonction de leur goût, de la météo, etc.

La créativité va se loger à toutes les étapes du processus et aussi dans la capacité à remettre en cause en permanence ces processus pour innover, les améliorer et se différencier encore et toujours…

C’est d’ailleurs comme cela que fonctionne notre offre Plus d’1min30, c’est un processus agile, co-créatif et méthodique qui permet de concrétiser les ambitions de croissance de nos clients.

Si cet article vous a plu, je vous invite à contacter notre agence marketing.