Instagram teste sa version "sans j'aime" en Irlande et dans d'autres pays
Réseaux Sociaux

Instagram teste sa version « sans j’aime » en Irlande et dans d’autres pays

Instagram étend son test afin de voir comme les utilisateurs réagissent à un environnement moins concurrentiel

« Est-ce que je vais atteindre les 20 likes ?», « je n’ai que trois likes, je supprime »… La pression sociale sur Instagram est aujourd’hui bien trop présente. Dans cette mesure, Instagram a décidé de tester sa version sans j’aime en Australie, au Brésil, en Irlande, au Japon, en Italie et en Nouvelle-Zélande comme le rapporte The Verge. L’objectif étant ainsi de voir si les utilisateurs préfèrent ou non un environnement moins compétitif sur le réseau social et ainsi se concentrer sur le contenu partagé.

Cette version sans « j’aime » a été annoncée en mai dernier à l’occasion du F8 de Facebook et a éte testée au Canada. Un test qui pourrait s’avérer bénéfique et pourrait rassurer les parents. En effet une récente étude a souligné que l’ utilisation des réseaux sociaux augmentait les symptômes de dépression. Par ailleurs les adolescents auraient également une plus faible estime de soi en se comparant sans cesse aux autres, notamment via Instagram.

La fin de la pression sociale sur Instagram ?

Côté fonctionnement, rappelons que si vous postez une photo, vous pourrez toujours voir le nombre de like que la photo a reçu. Mais vos followers eux ne le verront pas. Cela est également valable pour le nombre de vues de vos vidéos. En fonction des pays, la mention des likes disparait totalement comme sur le tweet ci-dessous ou bien les pseudos des utilisateurs sont simplement affichés, comme ci-dessous.

aperçu d'Instagram et de l'absence du compteur de likeLes commentaires eux resteront visibles de tous. Avec ce nouveau test, Instagram veut voir comment les utilisateurs réagissent. Tara Hopkins, une des responsables Europe de la plateforme explique  » nous souhaitons qu’Instagram soit un lieu où les gens se sentent à l’aise pour s’exprimer et non une compétition. »

Elle ajoute  » il s’agit d’aider les personnes à se concentrer sur les photos et vidéos qu’ils partagent et non sur le nombre de likes qu’ils obtiennent. Nous sommes en train d’étendre le test à plus de pays afin d’en apprendre davantage sur notre communauté mondiale et voir comment cela peut être bénéfique pour leur expérience sur Instagram. » On ne sait pas encore quels résultats Instagram a tiré de son test au Canada. La prolongation du test et le déploiement à d’autres pays laisse penser que l’entreprise a encore besoin d’y réfléchir. La fin du like n’est donc pas pour tout de suite.

Send this to a friend